Dale Strange et son mari cumulent une trentaine d’années d’implication dans le comité organisateur de la fête du Canada.

Pas de célébrations à Cowansville

L’absence de célébrations a été remarquée cette année à Cowansville. Pour la première fois depuis plusieurs décennies, aucun rassemblement officiel n’a eu lieu pour la fête du Canada. Faute de relève, le comité qui se chargeait de l’organisation a été dissous en début d’année.

« L’année dernière, le comité organisateur nous avait prévenus qu’il y avait un essoufflement et que, faute de relève, le comité risquait d’être dissous », explique le directeur du Service de loisirs et de la vie communautaire de Cowansville, Alain Dion. 

Dale Strange, qui cumule avec son mari une trentaine d’années d’implication dans ce comité, se désole de cette dissolution et de l’absence de célébrations de la fête du Canada. 

« Je pensais au moins que la Ville allait continuer les feux d’artifice », explique Mme Strange, la voix marquée par l’émotion.

« On voyait plusieurs générations venir ensemble à la fête. Ce n’était pas politique, c’était seulement familial », soutient-elle. 

Manque de volonté des citoyens

Ces dernières années, le comité organisateur n’était plus composé que de trois personnes alors que jadis, jusqu’à neuf bénévoles y siégeaient. 

Les tâches étaient toutefois demeurées aussi nombreuses. Les trois bénévoles devaient trouver des commanditaires et des partenaires pour l’organisation des activités en plus de se charger de la réservation des places. 

« La journée même, on pouvait servir jusqu’à 400 repas », se souvient Mme Strange qui précise toutefois que le comité n’a jamais manqué de bénévoles lors de l’événement. 

À pareille date l’an dernier, les membres du comité organisateur avaient averti leurs concitoyens de l’urgence de donner du temps pour l’organisation de la fête.

« Les gens sont intéressés à venir, mais très peu veulent s’impliquer », estime Mme Strange, qui avoue recevoir encore des appels pour réserver des billets, signe que son implication a marqué ses concitoyens. 

Une annonce (en anglais) d’une demi-page a même été publiée dans un journal local. 

« Je n’ai même pas reçu un appel. C’est triste parce que c’est un comité qui a existé pendant plus de trente ans », se désole-t-elle. 

Retour l'an prochain

Les responsables de la municipalité ont su en février dernier que les célébrations n’auraient pas lieu. Impossible toutefois de remplacer en si peu de temps le travail des bénévoles. 

« Ce n’était pas prévu dans les budgets », précise le directeur du Service de loisirs. 

La Ville est actuellement en pourparler avec « plusieurs organismes locaux » pour relancer les célébrations du 1er juillet, explique Alain Dion, qui précise qu’aucun plan concret n’a été établi. 

La filiale 99 de la Légion royale canadienne organisait toutefois un événement pour la fête de la Confédération. Sur sa page Facebook, la Légion invitait les Cowansvillois à un souper samedi soir, à un déjeuner, à de la danse ainsi qu’à la solennelle montée du drapeau dimanche.