Le maire de Bedford, Yves Lévesque, ne veut pas baisser les bras concernant l'ajout de 10 places dans le CHSLD de la rue Saint-Joseph.

Pas d'ajout de lits au CHSLD de Bedford

Les travaux de mise à niveau du CHSLD de Bedford n'auront pas l'ampleur souhaitée par la Ville et la Fondation Lévesque-Craighead. Du moins pas à moyen terme. La transformation de 13 chambres pour deux personnes en pièces individuelles est en voie de se réaliser, tandis que l'ajout de lits n'est pas dans les cartons du CIUSSS de l'Estrie.
Le maire de Bedford, Yves Lévesque, porte à bout de bras depuis des années le projet d'agrandissement du centre d'hébergement de 41 lits. Malgré ce succès mitigé dans les pourparlers entre la municipalité, la Fondation Lévesque-Craighead et le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Estrie, le maire compte « mener le dossier à bon port ». 
« Pour la Ville, c'est une déception, a-t-il concédé. Ce n'était pas notre objectif d'avoir seulement une compensation pour 13 chambres pour deux personnes. Mais on ne baissera pas les bras. »
En fait, le projet qui était sur la table préconisait l'addition de 23 chambres au centre d'hébergement. La version révisée, dont les coûts sont estimés à plus de 5 M $, prévoyait notamment l'ajout de 10 lits pour les aînés en perte d'autonomie. 
Or, après l'analyse du dossier par le CIUSSS de l'Estrie, l'organisation mise uniquement sur la conversion de 13 chambres à places multiples de l'établissement en pièces individuelles. La construction d'une aile de 15 000 pieds carrés attenante à l'édifice existant n'est donc pas au programme. 
Ratio
Le ratio de lits en CHSLD par tranche de 100 habitants de 65 ans et plus est de 2,5 (279 lits/11 030 personnes) dans le Réseau local de services (RLS) La Pommeraie, dont fait partie Bedford, indique un document du CIUSSS de l'Estrie, dont La Voix de l'Est a obtenu copie. Le RLS de la Haute-Yamaska a un indice de 2,0, alors que la moyenne pour l'ensemble du territoire est de 2,2. Le RLS Memphrémagog affiche le ratio le plus bas (1,5) avec 194 lits pour 13 120 citoyens.
Malgré ce constat, M. Lévesque est d'avis que les chiffres ne reflètent pas la réalité des besoins en matière de soins de santé dans la région liés au vieillissement de la population. « Les gens de 65 ans sont en forme aujourd'hui. Mais les besoins pour les citoyens de 80 à 85 ans deviennent criants. Surtout ici, en région où on a peu de services. »
« Ce projet [d'agrandissement] date de 2013. Depuis, on a constaté que la liste d'attente pour des places en CHSLD à Bedford­ est de zéro. Donc, ça ne justifie pas l'ajout de lits, alors on ne les recommandera pas », a pour sa part fait valoir la responsable des communications du CIUSSS, Annie-Andrée Émond. La porte-parole a confirmé que la trans­formation de 13 chambres pour deux personnes du CHSLD de Bedford est à l'étude. « La prochaine étape est de faire l'évaluation des coûts. Et en fonction du montant, on pourra voir si ça demande une autorisation ministérielle ou pas », a précisé Mme Émond.
Selon Yves Lévesque, les travaux pourraient être lancés « au cours des 18 prochains mois ». D'ici là, le maire entend continuer de mettre sous les projecteurs le projet d'ajout de 10 lits dans l'établissement de la rue Saint-Joseph. « On aurait pu tenir mordicus à nos 10 places supplémentaires, mais on aurait pu passer à côté de la trans­formation de nos "lits doubles" en "lits simples". On a dû faire un compromis à court terme. Ça nous permet de consolider 41 places en CHSLD à Bedford­. Mais c'est clair que le CIUSSS devra réviser sa position­ pour le reste du dossier », dit-il.