Le Demi-marathon de Granby a connu une augmentation de la participation des coureurs de 20 %.

Participation en hausse de 20 % aux courses du Demi-marathon de Granby

Le Demi-marathon de Granby n’a pas encore changé officiellement de nom, mais c’est bien grâce au nouveau marathon que la popularité de l’événement sportif s’est envolée cette année. Plus de 3600 coureurs au total se sont présentés sur la ligne des différents départs dimanche matin, soit une augmentation de la participation de près de 20 %.

Que ce soit pour accomplir un défi personnel, pour se mesurer aux autres sportifs ou pour se mettre en forme, toutes les raisons étaient valables pour participer à l’une des cinq courses proposées par l’organisation du Demi-marathon.

Importante nouveauté pour la 13e édition de l’événement, une distance de marathon était proposée cette année aux participants. Un ajout qui a été fort populaire avec près de 350 inscriptions. « C’est énorme pour une première, mais l’effet s’est aussi observé sur les autres courses, notamment celle de 21 km. Il y a des gens qui sont venus accompagner des participants au marathon en prenant part à la course de 21 km », témoigne Éric Fleury, directeur de la série Courses thématiques qui organise le Demi-marathon de Granby.

En ce qui a trait au demi-marathon, les organisateurs observent aussi une augmentation de la participation.

Le trajet du marathon a toutefois représenté un défi logistique pour les responsables de la course qui ont dû obtenir la bénédiction des municipalités de Saint-Joachim-de-Shefford, Roxton Pond et Granby, et la collaboration de la Sépaq pour le parc national de la Yamaska.

« Vraiment ce fut un très gros projet, on n’en fera pas de si gros tous les ans ! » lance Éric Fleury.

C’était aussi la première fois depuis plusieurs années que le trajet traversait le boulevard David-Bouchard. « On ne pouvait pas bloquer la route pour la course, mais nous avons engagé des signaleurs pour permettre aux coureurs de traverser de façon sécuritaire », ajoute Éric Fleury.

Autre nouveauté cette année, l’organisation a mis sur pied une brigade bénévole pour trier les déchets de l’événement.

Enthousiasme

Le directeur du Demi-marathon assure que le nouveau marathon a soulevé l’intérêt chez les sportifs. « C’est le temps idéal à l’automne pour les marathons, les gens se sont entraînés tout l’été et ils sont au sommet de leur forme », assure M. Fleury.

Au passage de La Voix de l’Est, les coureurs du marathon n’étaient pas encore retournés au parc Daniel-Johnson, mais plusieurs participants des autres courses ont avoué en être à leur premier passage à Granby dans le cadre de l’événement.

« Je suis bien content de ma course, j’ai amélioré mon temps de quinze minutes. J’aimerais bien participer de nouveau », assure Sébastien Bruno, un citoyen de Trois-Rivières qui venait de terminer l’épreuve de 21 kilomètres.

Élyse Drouin travaille à Granby, mais en était à sa première participation au Demi-marathon. « J’aime l’ambiance et l’organisation », assure-t-elle.

L’honneur de remporter le premier marathon de Granby est revenu à Olivier Roy-Baillargeon, en 2 h 46 min et 8 s, suivi d’Aurelien Tortet et Patrick Charlebois. Chez les femmes, Annabelle Rancourt a terminé première en 3 h 12 min et 55 s.

Le demi-marathon a été conclu en 1 h 13 min et 45 s par Francis Laliberté chez les hommes et par Elissa Legault en1h 20 min et 53 s.

Simon Lambert-Lemay et Catherine Paul ont remporté la course de 10 km. Francis Labrecque ainsi que Karine Belleau Beliveau ont remporté l’épreuve de 5 km.

Tous les résultats proviennent de la plateforme web spécialisée sportstats.ca.

Futur

La dernière coureuse n’était pas encore arrivée que déjà Éric Fleury souhaitait aborder les projets futurs du Demi-marathon.

Malgré l’ajout du parcours de 42,2 kilomètres, le nom de « Demi-marathon de Granby » continue d’être utilisé, notamment sur le site web de l’événement et à la ligne d’arrivée. « On devra faire une réflexion sur notre image puisqu’on veut garder notre clientèle familiale. En axant trop sur le volet compétitif, on risquerait d’en décourager certains », craint Éric Fleury.

L’organisation prévoit également proposer un modèle de forfaits pour permettre aux participants de réserver une chambre d’hôtel avec leur participation au marathon.

Une chose est sûre, cependant, le parcours de 42,2 kilomètres est là pour rester.