Katherine Turgeon veut un plan d’action pour faire face à la crise climatique qui s’annonce.

Parti vert dans Shefford: Katherine Turgeon a trouvé sa tribune

Katherine Turgeon veut un plan d’action pour faire face à la crise climatique qui s’annonce.

De tous les candidats qui se présenteront contre le député sortant Pierre Breton dans la circonscription de Shefford, celle du Parti vert du Canada a assurément été parmi les premières à se lancer dans la course, dès le mois de février dernier.

« Je me cherchais une tribune pour parler haut et fort. Je m’implique déjà dans mon village et dans ma petite ferme, mais je voulais faire plus et à une autre échelle ! », lance d’entrée de jeu la candidate du PVC rencontrée au parc Victoria, dimanche matin.

Katherine Turgeon s’était fait connaître durant l’hiver dernier dans la vague des déclarations d’urgence climatique qu’avaient entériné plusieurs conseils municipaux de la région. Elle avait d’ailleurs interpellé le conseil municipal de Granby à la séance du mois de janvier.

« Je ne veux pas seulement m’asseoir et dire qu’il faut faire quelque chose, je veux agir », lance-t-elle.

C’est cette approche que Katherine Turgeon souhaite appliquer si elle est élue le 21 octobre prochain.

« On est vraiment chanceux parce qu’on sent qu’il y a une ouverture dans la circonscription à devenir plus vert. Il s’agit juste de donner davantage d’idées et surtout de faire en sorte que les choses se passent plus rapidement », précise-t-elle.

La candidate estime que le bilan du gouvernement sortant est peu reluisant en matière d’environnement. « Présentement il n’y a pas eu assez d’efforts en environnement. C’est un parti qui dit avoir fait des efforts, mais qui se revire de bord et achète un pipeline. Il parle de faire quelque chose, mais il n’y a rien de concret », remarque-t-elle.

Elle souligne que les maires de la région auront son soutien pour mettre de l’avant des initiatives en environnement si elle remporte la joute politique.

Urgence climatique

« Je suis sûre que l’environnement sera l’un des thèmes de la campagne et le Parti vert sera le seul à avoir un programme qui se tient », croit-elle.

La jeune femme le répète, elle ne veut pas « dire à toutes les familles d’être zéro déchet, mais de les aider à s’améliorer ».

Elle souhaite toutefois sonner l’alarme de la situation de crise dans laquelle s’enfonce le climat mondial.

Katherine Turgeon a d’ailleurs l’habitude des situations de crises puisqu’elle a auparavant travaillé comme répartitrice à la centrale d’appels du 911.

Début de campagne tragique

La candidate intensifiera bientôt son travail de terrain. Sa campagne aura toutefois débuté de façon tragique en raison d’un incendie qui a ravagé sa maison de famille à la mi-mars.

« Nous étions assurés, mais pas à la valeur totale de la maison. Donc plutôt que de faire du sociofinancement pour le parti, j’en ai fait pour pouvoir me loger », déplore-t-elle.

Depuis, la candidate vit temporairement dans une roulotte avec son conjoint et leurs six enfants. « C’est la simplicité volontaire poussée à son paroxysme », reconnaît-elle.

Établie à Courcelles aux limites de l’Estrie et de la Beauce depuis trois ans, Katherine Turgeon tenait à se présenter dans sa région d’origine là où elle continue à s’impliquer comme citoyenne.