Le maire Pascal Bonin, la contremaître aux parcs et terrains de jeux à la Ville, Danielle Saint-Jean, ainsi que l'artiste Jules Lasalle, concepteur de la fontaine, ont participé à l'inauguration du réaménagement du parc Pelletier.

Parc Pelletier: une «image zen» de la ville

La métamorphose du parc Pelletier, à Granby, a été célébrée vendredi par les artistes et employés des travaux publics de la Ville qui y ont contribué.
L'équipe de Atelier 19 a réalisé les maisonnettes d'oiseaux, inspirées des maisons patrimoniales de Granby.
L'opération a entraîné des coûts de 529 000 $. Mais l'endroit n'avait pas fait l'objet d'investissements depuis 65 ans, a souligné le maire Pascal Bonin, qui, depuis son entrée à l'hôtel de ville en 2009, d'abord à titre de conseiller municipal puis de maire, en a fait un de ses projets prioritaires. 
« Ce dont je suis le plus content, c'est de voir les gens s'approprier le parc », a-t-il laissé tomber, affirmant être « ému » de voir les nombreuses personnes, y compris des résidants du quartier, qui se sont déplacées pour assister à l'inauguration de l'aménagement de l'espace vert, élaboré autour du thème des oiseaux. 
Plusieurs oeuvres, faites d'acier corten et s'articulant autour de cette thématique, y ont été aménagées. La vie des oiseaux, de leur naissance jusqu'à leur envol (reproduction, alimentation, nidification et abri), y est représentée. Elles ont été acquises à la suite d'un concours d'intégration d'oeuvres d'art lancé auprès des artistes de la région par la Ville. Une de ces oeuvres, conçue par le sculpteur Jules Lasalle de Montréal­, a été transformée en fontaine. 
Le maire Bonin a souligné le travail réalisé par la contremaître aux parcs et terrains de jeux, aussi architecte paysagiste à la Ville, Danielle Saint-Jean, à qui la conception du lieu a été confiée. Mme Saint-Jean a, pour sa part, salué la « synergie » qui a animé tous ceux qui ont mis la main à la pâte durant le chantier.
Fierté 
Se définissant comme un organisme d'art communautaire, l'Atelier­ 19 de Granby est dans le lot d'artistes qui ont contribué à colorer l'endroit avec ses maisonnettes d'oiseaux, inspirées des maisons patrimoniales de Granby. « On est fiers. Il y a de l'imagination », a lancé la directrice générale de l'Atelier 19 en soulignant le souci du détail qui a été apporté à cette réalisation ainsi que le travail complété de façon collective par de jeunes et moins jeunes artistes locaux.
Outre cet organisme et Jules Lasalle, Nadia Mercier et Jean-François Maheu (hôtel d'insectes), Jean-Yves Côté (oeufs et poteaux des maisons d'oiseaux) et Maurice Harvey (l'Envolée) ont contribué à la nouvelle image du parc. L'expertise de l'artiste granbyen Roger Lapalme a aussi été mise à profit, a-t-il été souligné. 
Une attention particulière ayant aussi été apportée à l'éclairage des oeuvres et du parc, Pascal Bonin estime que l'endroit projette une « image zen » de la Ville. 
Hydro-Québec a participé financièrement au réaménagement du parc avec une aide financière de 43 062 $ dans le cadre de son programme de mise en valeur intégrée.