Paradis et Bonnardel dénoncent la hausse des tarifs d'électricité

L'annonce de la nomination du grand patron de Québecor, Pierre Karl Péladeau, comme candidat péquiste dans Saint-Jérôme a eu des échos dans la région. Si cette candidature avait tout d'un secret de polichinelle, elle a néanmoins fait réagir certains candidats d'ici.
Annonçant sa propre candidature hier à onze heures, au même moment où l'avenir politique de M. Péladeau était dévoilé, le députant sortant de Brome-Missisquoi, Pierre Paradis a décoché quelques flèches à l'endroit de l'homme d'affaires, qui est aussi président du conseil d'administration d'Hydro-Québec.
M. Paradis a entre autres rappelé les hausses annoncées du tarif d'électricité, en vigueur dès le 1er avril, qui équivalent à 125 $ de plus pour une résidence moyenne de sa circonscription. «Celui qui a accepté ça se présente pour le PQ, a-t-il indiqué. Il n'est pas encore élu que déjà, il est dans nos poches.»
François Bonnardel, député sortant et candidat de la Coalition avenir Québec dans Granby, a également abondé dans ce sens au cours d'un bref point de presse hier après-midi. «Comment une personne qui se dit bon gestionnaire a pu permettre qu'Hydro-Québec augmente ses tarifs d'électricité de 4,3 % et continue à supporter la filière éolienne qui est déficitaire?» a-t-il demandé.
Tous les détails dans notre édition de lundi