Le président de la SACS, Marcel Bundock

Paiement de 20 000 $ à Bromont: la SACS se ravise

La Société d'agriculture du comté de Shefford (SACS), l'organisation qui gère les infrastructures du site où doivent se dérouler les Jeux équestres mondiaux, a finalement versé à Bromont les 20 000$ prévus annuellement le 1er mars, tel que stipulé dans l'entente de gestion du site olympique ratifiée par les deux parties.
La responsable des communications de Bromont, Catherine Page, a confirmé à La Voix de l'Est que la Ville a reçu le montant en entier par l'organisme à but non lucratif (OBNL) le 16 mai. Aucun avis de non-respect des engagements n'a été signifié à la SACS par la municipalité et aucuns frais d'intérêt n'ont été payés. «L'entente ne prévoyait pas de frais pour un retard de paiement», a indiqué Catherine Page.
Rappelons que l'accord original datait de 2006. Une version modifiée a été entérinée le 13 novembre 2015. Le conseiller municipal Louis Villeneuve avait alors demandé à ce que la SACS verse 20 000$ à la Ville chaque année. Ce montant doit ensuite être déposé dans un «fonds destiné à la protection et la conservation des espaces verts et milieux naturels du territoire bromontois».
Questionné le 3 mai par le journal à propos du fait que la SACS n'avait pas respecté ses obligations envers la Ville, le président de l'organisation, Marcel Bundock, avait indiqué qu'«il n'y a rien d'anormal là-dedans». «On est un OBNL et on ne roule pas sur l'or. On ne dégage pas de gros surplus.» «Pour l'instant, on a d'autres besoins, avait renchéri M. Bundock, sans toutefois vouloir en préciser la teneur. (...) Une chose est certaine, tant que l'argent [subventions] du gouvernement ne sera pas entré, la Ville ne sera pas payée.»
Le président de la SACS avait mentionné que cette enveloppe gouvernementale, qu'il évaluait à plus de 100 000$, devrait être octroyée à l'organisation dans quelques semaines, voire quelques mois.