La construction du nouveau CHSLD de 176 places devrait être complétée d’ici la fin de 2020.
La construction du nouveau CHSLD de 176 places devrait être complétée d’ici la fin de 2020.

Ouverture en février pour le CHSLD de Granby

Jean-François Guillet
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est
Après avoir connu des retards en raison de la pandémie, le chantier du nouveau CHSLD de Granby est en voie d’être bouclé. L’imposant bâtiment de 176 lits doit être livré d’ici la fin de 2020, ce qui permettra l’entrée des résidents en février.

« Ça a été un effort colossal. L’entrepreneur, le CIUSSS, tout le monde a travaillé très fort pour faire avancer ce beau projet pour Granby », a confié en entrevue le président de la Fondation Horace-Boivin, Marc Breton, soulignant qu’en période de pointe, jusqu’à 140 travailleurs de corps de métier différents ont œuvré en même temps sur le chantier.

En fait, la Fondation Horace-Boivin a obtenu le contrat du CHSLD, érigé sur le site de l’ancienne église St-Joseph, tombée sous le pic des démolisseurs en juillet 2017 en raison de sa vétusté. L’organisme sans but lucratif travaille de concert avec l’entreprise Longer dans le dossier. Cette dernière s’occupe du volet construction du centre d’hébergement de plus de 13 000 mètres carrés, tandis que son partenaire voit à la gestion. 

Initialement, le vaste centre d’hébergement devait être opérationnel à la fin de 2020. La pandémie a toutefois ralenti la progression des travaux, car le chantier a été interrompu durant sept semaines au printemps dernier. « S’il n’y avait pas eu la pandémie, le projet aurait été livré en novembre, a indiqué M. Breton. En principe, on avait jusqu’à la mi-janvier pour exécuter les travaux. Heureusement, on a pu rattraper le retard. Vraiment, le chantier a été mené de main de maître. »

Le président de la Fondation Horace-Boivin, Marc Breton

Budget respecté

À part quelques « ajustements mineurs », le projet a cheminé rondement, a mentionné Marc Breton. Selon le président de la Fondation Horace-Boivin, le budget initial a été respecté. « On n’a pas de dépassement de coût, a-t-il dit. Avec les frais d’architectes, on parle d’un projet de près de 55 millions de dollars. » Contrairement à plusieurs autres chantiers en cours actuellement où l’on assiste à un gonflement de la facture, le projet du CHSLD de 176 places a été épargné. Principalement parce que les prix, notamment des matériaux, avaient été fixés avant la crise sanitaire, a fait valoir M. Breton.

En ce qui concerne les frais de gestion, rappelons qu’un bail de 15 ans lie le CHSLD au CIUSSS, via la Fondation Horace-Boivin, à raison d’un loyer annuel avoisinant six millions de dollars.

Équipements de pointe

Le nouveau centre d’hébergement sera entre autres doté d’équipements à la fine pointe, de chambres avec salles de bains privées ainsi que d’une aile prothétique, destinée à la clientèle présentant principalement des problèmes de démence et d’errance. Des salons accueilleront aussi les familles des résidents, qui seront regroupés selon leur profil de santé.

Le projet permettra d’ajouter environ 60 places, alors que les patients du Centre Leclerc, sis à même l’hôpital de Granby situé tout près, y seront transférés. Il en sera de même pour une vingtaine de résidents du CHSLD Horace-Boivin de Waterloo. Idem pour une dizaine d’usagers du CHSLD Vittie-Desjardins, également à Granby. 

Personnel

Un des enjeux majeurs du projet, outre la construction du CHSLD, est l’embauche du personnel en cette période de pénurie dans plusieurs types de postes. 

Le CIUSSS est en voie de réussir ce « tour de force » de pourvoir la presque totalité des postes, a confirmé la directrice du programme soutien à l’autonomie des personnes âgées (SAPA) au CIUSSS de l’Estrie, Sylvie Moreault. « Notre situation est plus favorable que ce que l’on s’attendait, a-t-elle mentionné. On a offert au personnel en provenance des autres centres d’hébergement de faire des glissements de postes [sans passer par un affichage conventionnel]. On a eu plusieurs personnes qui ont fait ce choix. »

La directrice SAPA au CIUSSS de l’Estrie, Sylvie Moreault

Selon la directrice SAPA, la « forte majorité » des effectifs des trois CHSLD ciblés pour des transferts de résidents vont migrer vers le nouvel établissement à Granby. « Du côté du CHSLD de Waterloo (Horace-Boivin), très peu de membres du personnel ont manifesté, à ce jour, le désir de maintenir un lien d’emploi à Waterloo avec le centre de Santé Courville », a spécifié Mme Moreault. Idem avec les effectifs de Vittie-Desjardins.

Des mesures ont toutefois été mises en place, de concert avec les différents syndicats, pour éviter un exode de personnel d’autres CHSLD de la région vers le nouvel établissement à Granby, a indiqué la représentante du CIUSSS.

COVID

La propagation du coronavirus est un impondérable qui pourrait s’inviter dans le dossier du transfert de résidents vers le nouveau CHSLD. Notons que la santé publique tente actuellement d’endiguer une éclosion de COVID-19 au sein des effectifs et des patients du Centre Leclerc. « On n’a pas de nouveaux cas positifs au Centre Leclerc. Un dépistage a eu lieu aujourd’hui (mercredi). On est en contrôle, a fait valoir Mme Moreault. On devrait avoir une levée de l’éclosion bien avant le déménagement de résidents. [...] Mais la COVID étant agressive et sournoise, on prévoit des plans A B et C au cas où ça nous arriverait avant le transfert. »