Frey Guevara, directeur général adjoint de SERY, Chantal Bélanger, Maguy Wehamo (et sa plus jeune fille) ainsi que la préfète Sylvie Dionne-Raymond

Ouverture d'un bureau satellite de SERY à Cowansville

Le bureau satellite de Solidarité ethnique régionale de la Yamaska (SERY) a été officiellement inauguré, lundi, dans les locaux de la MRC Brome-Missisquoi. L’organisme offrira ainsi des services de proximité aux nouveaux arrivants et aux demandeurs d’asile s’installant dans la région.

« Depuis deux ans, on remarquait qu’il y avait de plus en plus d’immigrants qui venaient s’installer dans le coin, indique Chantal Bélanger, intervenante de SERY à Cowansville. Et il y a aussi le phénomène des demandeurs d’asile qui sont venus s’installer ici. Le ministère de l’Immigration ne nous permet pas de donner beaucoup de services aux demandeurs d’asile, mais ils en ont grandement besoin. Avec le projet en partenariat avec la MRC, ça nous permet d’ouvrir un peu plus la gamme de services qu’on peut donner, surtout aux demandeurs d’asile. »

La MRC a réussi à trouver une subvention pour ce faire, provenant du Fonds d’action pour le rayonnement des régions.

Pendant trois ans, Mme Bélanger aidera donc les demandeurs d’asile à s’intégrer dans leur nouvelle communauté d’accueil. « C’est sûr qu’il y a des choses qu’ils ne peuvent pas avoir légalement, mais je peux les accompagner pour la recherche de logement, par exemple, comme dans la recherche d’activités pour les enfants. »

Elle créera également des liens avec les organismes communautaires des six pôles économiques de Brome-Missisquoi qui pourront répondre à différents besoins.

Main-d’œuvre

Les demandeurs d’asile comme les immigrants réguliers représentent une solution concrète pour faire face à la pénurie de main-d’œuvre. L’entreprise KDC, de Lac-Brome, a notamment eu recours à leur aide pour combler ses postes vacants. La MRC et SERY avaient accompagné KDC dans ce dossier. 

« Ce qui est aussi important, c’est la proximité et l’accompagnement avec les gens qui arrivent dans la région, croit Mme Bélanger. [...] Le but ultime, c’est qu’ils deviennent autonomes. »

L’accueil, l’accompagnement et la chaleur humaine que Maguy Wehamo a trouvés chez SERY l’ont rassurée quant à son déménagement à Cowansville, après neuf ans de vie à Montréal. Son mari avait auparavant participé à une journée de visites d’entreprises en autobus depuis Montréal, avec un groupe de travailleurs issus de l’immigration. Il est littéralement tombé en amour avec Granby, un sentiment qu’il avait eu du mal à expliquer à sa femme. Jusqu’à ce qu’elle rencontre l’équipe de SERY.

« Il est attiré par la campagne, les forêts, l’espace, raconte sa conjointe et maman de quatre enfants, Maguy Wehamo. Il est dans les finances et, à Montréal, la réalité est telle que tu peux avoir les compétences, mais il y a tellement de chercheurs d’emplois que les employeurs sont devenus très sélectifs. Il a trouvé un espoir à Granby. Ils ont déclenché quelque chose en lui par l’accueil qu’il a reçu. »

Finalement, c’est à Cowansville que les Congolais d’origine se sont établis et le père de famille a trouvé un bon emploi. L’agente de développement à l’immigration à la MRC, Catherine Lizotte, a fait aimer sa région à Mme Wehamo­. « Elle nous a fait une visite en auto de Cowansville, souligne Mme Wehamo. Elle ne le savait peut-être pas, mais elle investissait dans notre famille. »