Les travaux de restauration du Hall Fisk ont été entrepris en 2018. La première phase des travaux s’est terminée au printemps 2019 avec la mise aux normes, le branchement à l’eau courante et l’ajout d’installations sanitaires.

Ottawa accorde 425 000$ pour restaurer le Hall Fisk

Les prières d’Héritage Abbostford ont été entendues. Un peu moins de deux ans après avoir demandé un coup de pouce financier à Patrimoine Canadien, l’organisme se voit allouer une enveloppe de 425 000 $ pour poursuivre la restauration du Hall Fisk, qui célébrera ses 150 ans en 2024.

Le temps était donc aux réjouissances, jeudi soir, alors que cette aide financière a été officialisée lors d’un cocktail festif à l’hôtel de ville où la collaboration entre les bénévoles d’Héritage Abbotsford, la municipalité, les gouvernements fédéral et provincial et les autres partenaires de la communauté n’a pas manqué d’être soulignée.

« C’est un succès formidable ! a lancé le président de l’organisme, Jean-Marie Bergman. Ce site mérite d’être ici pour le bénéfice de tous, le plus longtemps possible. »

« La restauration de la salle Fisk perpétuera pour toujours le nom de cette famille qui a fait partie de nos fondateurs », a renchéri la trésorière Marie-Josée Raymond, ce qui a valu une salve d’applaudissements à l’actuel descendant de la lignée, Ron, présent dans la salle.

Le maire de la municipalité, Robert Vyncke, a d’ailleurs tenu à souligner la présence et l’implication du député sortant de Shefford, Pierre Breton, sans qui l’arrimage de cet important financement n’aurait pas été possible. « C’est grâce à lui si nous avons fait tant de chemin », a mentionné M. Vyncke.

M. Breton était ravi d’être présent pour célébrer cet important jalon. « C’est une belle fierté pour Saint-Paul », dit celui qui a coordonné une rencontre entre l’ancien ministre du Patrimoine, Pablo Rodriguez, et Héritage Abbostford, en plus d’avoir fait progresser le dossier jusqu’à la toute fin de son mandat, avant de « passer le flambeau sans partisanerie » à sa successeure Andréanne Larouche.

Ouvert à l’année

Héritage Abbostford, qui souligne ses 15 ans d’existence cette année, avait demandé un demi-million de dollars au Fonds des legs pour achever la restauration du Hall Fisk et le rendre ainsi accessible à l’année pour des événements culturels et communautaires. Il s’agit d’une salle construite en 1874 par les premiers pomiculteurs de la région, la Fruit Grower’s Association of Saint-Paul, qui souhaitaient avoir un lieu où se rassembler.

Au fil des décennies, on y a organisé des spectacles, des classes du dimanche et des rassemblements. Plus récemment, les Matinées artistiques offertes par la Fondation Les enfants de l’Opéra s’y sont déroulées. 

Le Hall Fisk n’est toutefois pas encore utilisable en hiver, ce qu’on souhaite corriger avec l’aide financière demandée, en refaisant l’isolation du bâtiment, son toit et ses murs, et en en remplaçant les fenêtres.

Les travaux de restauration du Hall Fisk ont été entrepris en 2018. La première phase des travaux s’est terminée au printemps 2019 avec la mise aux normes, le branchement à l’eau courante et l’ajout d’installations sanitaires. L’ensemble des travaux, qui comprend aussi l’ajout de climatisation et de matériel multimédia, exige des investissements supérieurs à un million de dollars.

Le 14 février dernier, le ministère du Patrimoine a répondu favorablement à la demande d’Héritage Abbotsford en indiquant que sur les 500 000 $ demandés, 425 000 $ seraient offerts à même les fonds du Programme développement des communautés par le biais des arts et du patrimoine.

Il a été annoncé jeudi soir que M. Rodriguez se rendrait personnellement dans la région au mois d’avril pour signer officiellement l’entente financière.

Pour financer le reste des travaux, Héritage Abbostford compte solliciter le ministère de la Culture et des Communications du Québec de même que la municipalité et des donateurs privés. 

La députée d’Iberville, Claire Samson, compte d’ailleurs faire sa part pour ficeler le financement du côté provincial. « Ce sont des projets comme ceux-là qui permettent à nos villages de garder leur âme », a-t-elle déclaré.

Le temps était aux réjouissances, jeudi soir, alors que cette aide financière a été officialisée lors d’un cocktail à l’hôtel de ville où la collaboration entre les bénévoles d’Héritage Abbotsford, la municipalité, les gouvernements fédéral et provincial et les autres partenaires de la communauté n’a pas manqué d’être soulignée.

Projets

Cette aide financière tombe à point, alors que l’église anglicane Saint-Paul célébrera son 200e anniversaire en 2020. Deux ans plus tard, Héritage Abbostford compte souligner les 150 ans d’existence du Hall Fisk.

Ces deux bâtiments, l’église Abbotsford United, le presbytère de même que les deux cimetières composent un ensemble patrimonial reconnu officiellement par le ministère provincial de la Culture en 2004.

M. Vyncke voit grand pour le site patrimonial une fois que celui-ci sera restauré. « L’endroit est vital dans notre plan global de développement. Sa restauration s’intègre merveilleusement bien à la revitalisation de notre cœur villageois. Le Hall pourra faire partie de notre programmation en loisirs pendant toute l’année. On pense à un club d’humour pour la relève, à un club de jazz, à des expositions... » énumère-t-il.

« J’espère qu’il y aura de plus en plus d’activités qui auront lieu là, espère M. Bergman. Notre but n’est pas de restaurer pour restaurer, mais de rendre ce lieu vivant pour les gens d’aujourd’hui et des 150 prochaines années. Ce site extraordinaire doit être mis à la disposition des générations futures. »