Un poulet entier jonchait le sol à quelques pas du conteneur à verre.
Un poulet entier jonchait le sol à quelques pas du conteneur à verre.

Ordures près du bac à verre: Villeneuve déplore un «manque de civisme»

Rebuts alimentaires, contenants d’huile usée, emballages de toutes sortes qui jonchent le sol. C’est le genre d’image que l’on associe à un dépotoir. Et pourtant, tous ces déchets ont été retrouvés à quelques pas de la benne à verre à Bromont. Le maire de Bromont, Louis Villeneuve, n’en revient pas que des citoyens puissent faire preuve d’autant de négligence.

Jour après jour, depuis des semaines, des employés municipaux doivent ramasser les débris éparpillés au sol près du conteneur. Un non-sens, clame Louis Villeneuve.

«On a fait une belle initiative qui n’était pas dans le budget pour être à l’avant-garde en matière de gestion des matières résiduelles. Je trouve ça extrêmement triste que ce soit bafoué par une poignée de citoyens délinquants. Comment des gens peuvent-ils faire de ce site, prêté gracieusement par les proprios du Metro, un dépotoir ? Vraiment, ça me sidère.»

En fait, la Ville a installé quelques bacs de recyclage près du conteneur à verre pour éviter que des gens laissent par terre les boîtes de carton dans lesquelles ils transportent leurs bouteilles. Or, les fameux bacs bleus ont davantage des allures de poubelles.

«On a retrouvé de tout là-dedans. On a même trouvé un poulet entier juste à côté. Un poulet!, rage le maire. Ça me dégoute. J’ai honte. Il me semble que c’est clair, un bac bleu, ça sert aux matières recyclables. Et quand il est plein, tu ramènes tes boîtes ou ton carton à la maison. Ça ne prend pas un génie pour comprendre ça.»

Des contenants d’huiles usées autres liquides ont également été abandonnés près de la benne à verre.

Un manque de jugement

Louis Villeneuve en appelle donc au civisme des citoyens. «Je ne veux pas qu’on en vienne à devoir sévir pour quelques inconscients. La grande majorité des citoyens se conduisent de façon irréprochable et ils sont fiers de l’initiative du conteneur de verre. On ne va quand même pas devoir installer des caméras de surveillance et payer des gens pour écouter les bandes pour traquer les gens qui laissent leurs déchets. Je crois que les gens sont assez intelligents pour comprendre le bon sens.»

Par ailleurs, des rumeurs circulaient voulant que les récalcitrants sont uniquement des visiteurs la fin de semaine, communément appelés des «weekenders». Ce que le maire a démenti.

«En retirant les déchets des bacs de recyclage, les employés municipaux ont trouvé [des emballages] avec des adresses. On a deux personnes de Bromont et une de Shefford. Ces gens auront des avis de la Ville. J’espère que tout ça va cesser, sinon, on devra penser à enlever le conteneur de verre. C’est dommage, mais on ne peut plus tolérer un tel manque de jugement.»