Opération Ordo: un réseau de trafiquants de drogue mis hors circuit

Huit mois après l'opération Muraille, les policiers ont porté un autre coup aux trafiquants de drogue en arrêtant 14 personnes, notamment à Granby et à Cowansville. Seize perquisitions ont aussi été effectuées lors de l'opération Ordo, mercredi.
« On parle d'une opération d'envergure. Le but est de démanteler un réseau de producteurs et de trafiquants de stupéfiants qui opérait dans la région de l'Estrie, mais qui avait également des ramifications en Montérégie », explique la sergente Aurélie Guindon, porte-parole de l'Escouade régionale mixte (ERM) Granby. 
Les individus arrêtés auraient tenté de prendre la relève de ceux arrêtés l'été dernier. L'organisation était reliée aux motards criminels et contrôlait les territoires de Cowansville et de Granby ainsi que les régions voisines, autant dans l'approvisionnement, la distribution que le trafic de différentes drogues. L'enquête menée par l'ERM après la réception d'informations, l'automne dernier, a permis aux policiers d'identifier « un groupe de suspects formant le niveau supérieur d'une cellule de distribution de stupéfiants, notamment de méthamphétamines, qui opérait entre autres dans des établissements licenciés de la région de Cowansville », précise la sergente Guindon.
Jasmin Lemire, 26 ans, de Cowansville.
Karl Laliberté, 35 ans, de Cowansville.
Comparutions
Dès 6 h mercredi matin, une centaine de policiers étaient déployés pour procéder à l'arrestation de 10 hommes et de quatre femmes soupçonnés d'être impliqués dans ce réseau. Trois Cowansvillois, Jasmin Lemire, 26 ans, Karl Laliberté, 35 ans et Marc-André Bouchard-Venne, 26 ans, ainsi que le Granbyen Frédéric Corriveau, 39 ans, ont ensuite comparu au palais de justice de Granby sous des accusations de trafic de drogue.
La Couronne s'est opposée à la remise en liberté de MM. Lemire et Corriveau, tandis que MM. Laliberté et Bouchard-Venne ont pu recouvrer leur liberté contre des cautions respectives de 5000 $ et 3000 $. Ils doivent aussi respecter un couvre-feu la nuit, garder la paix et ne pas communiquer avec les coaccusés.
Les policiers ont réalisé 11 perquisitions dans des résidences, notamment dans la rue des Pivoines à Cowansville.
Visites
Tous devront revenir devant la cour pour la suite des procédures judiciaires. La Couronne, représentée par Me Caroline Meilleur et Me Karine Guay, a de plus demandé que Jasmin Lemire subisse une évaluation psychologique sur son aptitude à comparaître. 
Me Meilleur a ajouté qu'« il y aura vraisemblablement des accusations supplémentaires » de déposées contre MM. Laliberté et Bouchard-Venne, et que « c'est vraiment pour des raisons humanitaires » qu'elle a consenti à relâcher M. Laliberté, sans s'expliquer davantage. Les autres suspects comparaîtront eux aussi ultérieurement.
Muraille, la suite
Onze résidences ont été visitées à Granby, Cowansville, Saint-Alphonse-de-Granby, Saint-Paul-d'Abbotsford et à Saint-Paul-de-l'Île-aux-Noix. À Granby, les agents ont débarqué dans un appartement de la rue Court et une résidence de la rue Laurent. À Cowansville, c'est dans les rues des Pivoines et Ville-Marie ainsi que dans un entrepôt de la rue du Sud qu'ils ont frappé. Une propriété située en milieu agricole, à Saint-Paul-d'Abbotsford, a aussi été perquisitionnée, de même que cinq véhicules. 
Au terme de l'opération, les policiers avaient saisi des milliers de comprimés de méthamphétamine. Une serre hydroponique et sophistiquée de cannabis a également été démantelée à Saint-Paul-de-l'Île-aux-Noix. Elle contenait quelques centaines de plants. Un bilan de l'opération sera dévoilé jeudi.