L’opération «J’aime mon voisin» a répondu à 22 demandes d’aide dans la région de Granby cette année.

Opération «J’aime mon voisin»: donner au suivant l’espace d’un instant

Les bénévoles de l’opération « J’aime mon voisin » ont été actifs du 1er au 12 juillet alors que l’initiative citoyenne était de retour pour une sixième année consécutive.

Pour l’occasion, les gens ayant besoin d’un petit coup de pouce, qu’il s’agisse de tondre la pelouse ou simplement de laver des fenêtres, ont pu recevoir de l’aide grâce à cet événement faisant la promotion de l’entraide communautaire.

« Lorsque des gens sont malades ou défavorisés, ils ont aussi des besoins qu’ils ne peuvent pas répondre eux-mêmes », a souligné Marc-Olivier Frerot, coordonnateur de « J’aime mon voisin » pour la région de Granby.

Pour l’édition granbyenne, pas moins d’une soixantaine de bénévoles se sont portés volontaires. Grâce à leur implication, 22 demandes d’aide ont été comblées. Ils ont touché un peu à tout. Le rafraîchissement de peinture dans les appartements a fait partie des travaux les plus fréquents d’autant plus que ceux-ci sollicitent une plus grosse équipe.

« On n’a pas aidé plus de monde que l’an dernier, mais tout dépendant des bénévoles qui s’inscrivent, on peut répondre à plus de demandes. C’est tout le temps ça, la clé du succès », a noté M. Frerot, qui est le pasteur de l’Église Évangélique Baptiste de la Haute-Yamaska - Le Flambeau.

Entraide communautaire

L’idée de « J’aime mon voisin » est née d’un désir de membres de la communauté chrétienne de briser l’individualisme qui gagne du terrain dans certains quartiers en favorisant l’entraide. Depuis que l’Église Connexion à Plessisville a décidé de mettre en action cette initiative en 2011, plus d’une douzaine de communautés à travers le Québec ont emboité le pas et se mobilisent maintenant chaque année.

Le principe est assez simple. Toute personne qui souhaite donner un coup de main s’inscrit sur le site internet jaimemonvoisin.org. Ceux qui désirent de l’aide font le même processus. Les citoyens, tout comme les organismes sans but lucratif, peuvent faire une demande. Les responsables de l’opération s’assurent ensuite de coordonner la disponibilité des uns afin de répondre aux besoins des autres.

« Cette initiative cherche à favoriser l’entraide communautaire, de passer au suivant et de s’entraider afin de créer des liens », a résumé M. Frerot.

L’aide apportée est tout à fait gratuite et il n’y a aucune obligation de donner une compensation en retour.

Certains insistent cependant pour effectuer un don. Ainsi, l’argent recueilli est remis en totalité à des organismes de la communauté.

À Granby, l’événement à Granbys’est terminé vendredi dernier avec une fête au parc Barré à partir de 17 h. Les bénévoles de même que tous les citoyens du quartier étaient invités à célébrer les travaux effectués pour l’occasion notamment avec un BBQ et des jeux.