Après avoir prêté serment d'allégeance à la Reine, il a apposé sa signature à côté de celles des autres députés nouvellement assermentés.

Officiellement de retour

Sa signature dans les registres l'a confirmé officiellement: Denis Paradis est de retour à la Chambre de communes. Après avoir prêté serment d'allégeance à la Reine, il a apposé sa signature à côté de celles des autres députés nouvellement assermentés.
<p>Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec, Pierre Paradis, a assisté à l'assermentation de son frère Denis.</p>
La cérémonie s'est tenue vendredi soir au Parlement d'Ottawa devant environ 200 personnes. Des proches, amis et collègues étaient présents... ainsi que plusieurs futurs électeurs.
Des élèves de l'école Jean-Jacques-Bertrand, où s'était tenu l'un des six débats entre les candidats dans Brome-Missisquoi cet été, ont ainsi pris l'autobus pour se rendre sur la colline Parlementaire et assister à l'assermentation du nouvel élu. Les jeunes de quatrième et cinquième secondaire s'étaient par ailleurs prêté à l'exercice des élections en tenant un scrutin, et avaient élu eux aussi M. Paradis.
Démocratie d'ici
En invitant autant de monde, le député a voulu permettre aux invités d'apprécier la démocratie telle qu'on la vit au Canada, malgré ces temps troubles, a expliqué un ami du principal intéressé, Jean Simard.
Le mot «communes» dans le titre de la Chambre des communes vient des communes, des villages, de la campagne, a ajouté M. Simard. «Alors vous êtes ici chez vous. Brome-Missisquoi est de retour chez elle.»
Le coprésident de la campagne de M. Paradis, Stéphane Beaulac, a détaillé le curriculum vitae de M. Paradis, qui a été juriste à Bedford pendant de nombreuses années, ainsi que Bâtonnier. Tout comme son frère Pierre, Denis Paradis a fait sa première entrée au Parlement d'Ottawa lors d'une élection partielle. C'était en 1995. En octobre dernier, il a signé sa «plus grande victoire avec plus de 1100 voix de majorité», a souligné M. Beaulac.
Anne-Marie Dumas, coprésidente de campagne, a quant à elle fait un rappel de cette longue campagne électorale.
«Je suis très ému de vous voir tous ensemble», a conclu Denis Paradis avant d'inviter les convives à déguster du vin de son vignoble, le Domaine du Ridge, et à prendre des photos avec lui.
Les invités, transportés en majorité par autobus, étaient heureux de rencontrer leur député, de visiter brièvement l'édifice parlementaire et d'assister à ce moment solennel.