Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le durbec des sapins est une espèce qu’il est possible d’observer lors du recensement des oiseaux de Noël.
Le durbec des sapins est une espèce qu’il est possible d’observer lors du recensement des oiseaux de Noël.

Observer les oiseaux depuis sa bulle

Billie-Anne Leduc
Billie-Anne Leduc
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Depuis 44 ans, les passionnés d’ornithologie de la région se regroupent pour le traditionnel recensement des oiseaux de Noël (RON), qui se déroulera cette année le 28 décembre, du lever au coucher de soleil. Pandémie oblige, le Club d’observateurs d’oiseaux de la Haute-Yamaska (COOHY) a revu quelque peu la formule pour l’adapter aux mesures sanitaires en vigueur.

D’abord, il ne sera pas possible d’effectuer l’activité en se joignant à un groupe. Le recensement ne pourra se faire que par «bulle», ou alors, à partir de chez soi, par l’observation de mangeoires.

À cet effet, le COOHY demande à la population possédant des mangeoires de bien s’assurer qu’elles soient remplies pour le 28 décembre.

Le jaseur boréal est une espèce qui hiverne dans la région.

«Les participants doivent faire le recensement en couple, ou par bulle familiale, dans leur voiture. Chaque «bulle» est jumelée à un secteur», indique Rachel Papineau-Pépin, responsable du RON. Le recensement couvrira la région de la Haute-Yamaska, sur plus de 24 km de diamètre, informe-t-elle.

Ensuite, les participants devront compiler leurs données et envoyer leur rapport d’observation à Mme Papineau-Pépin, par courriel à roncoohy@hotmail.com.

Portrait d’oiseaux

«L’idée, c’est de faire le portrait de tous les oiseaux vus dans une journée, pour voir si des espèces d’oiseaux diminuent», explique Normand Fleury, président du COOHY.

Un cardinal rouge femelle.

Les observations faites autour des mangeoires sont également importantes pour avoir un portrait des oiseaux hivernants dans la région.

«En plus d’avoir des bienfaits sur le physique et le mental, le recensement peut être une belle activité à faire en famille, qui permet à tous d’apprendre de nouvelles choses», mentionne M. Fleury.

Parmi les oiseaux qu’on peut apercevoir durant l’hiver québécois, on retrouve le durbec des sapins, le gros-bec errant, le jaseur boréal, le cardinal, la sittelle à poitrine blanche ou rousse, ou la mésange à tête noire.

Un sizerin flammé.

Il s’agit du 121e recensement des oiseaux de Noël Audubon, qui trouve ses origines aux États-Unis.