Nécessitant des investissements de plus de 40 millions de dollars, la nouvelle usine « ultra moderne et automatisée » n’est pas encore opérationnelle, mais Trouw Nutrition, qui l’exploitera en partenariat avec B. Paquette inc., espère qu’elle le sera plus tard ce printemps, « quelque part en mai ».

Nouvelle meunerie pour B. Paquette inc.

L’entreprise gardangeoise B. Paquette inc. sera responsable de l’exploitation d’une toute nouvelle meunerie à Saint-Hyacinthe, en partenariat avec Trouw Nutrition.

La compagnie spécialisée dans les produits de nutrition animale vendus sous la marque Shur-Gain possède déjà une meunerie en sol maskoutain, mais souhaitait se doter d’installations plus modernes et sophistiquées, dont la construction a actuellement cours dans le parc industriel Théo Phénix de Saint-Hyacinthe. À terme, environ 240 000 tonnes d’aliments pour porc et volaille devraient y être produites.

Nécessitant des investissements de plus de 40 millions de dollars, la nouvelle usine « ultra moderne et automatisée » n’est pas encore opérationnelle, précise Cynthia Chicoine, superviseure aux communications et à la bureautique chez Trouw Nutrition. L’entreprise espère qu’elle le sera plus tard ce printemps, « quelque part en mai ».

Au cours des mois suivants, la production de l’usine de Yamachiche sera progressivement transférée aux nouvelles installations, ce qui entraînera sa fermeture plus tard cette année.

« Cette décision s’explique par la désuétude de la meunerie de Yamachiche construite il y a bientôt 70 ans », fait valoir Trouw par communiqué, précisant que ce transfert n’affectera en rien les activités de l’actuelle meunerie maskoutaine de l’entreprise ni le service des clients desservis par le point de vente de Yamachiche.

Cette fermeture entraînera la mise à pied d’une cinquantaine de travailleurs en Mauricie. Il s’agit essentiellement d’opérateurs d’équipements industriels ainsi que de camionneurs. La porte-parole de Trouw Nutrition affirme que ces travailleurs pourront appliquer sur des postes disponibles dans les autres installations de l’entreprise, comme ceux de Saint-Hyacinthe, puisqu’une quarantaine d’emplois devraient être créés une fois la construction du nouvel établissement terminée.

« Opportunités »

Le partenariat avec Trouw Nutrition consolide les activités de B. Paquette inc. à Saint-Hyacinthe. « Nous sommes très fiers de pouvoir reprendre nos activités avec cette usine conçue selon les plus hauts standards de qualité en agroalimentaire », a fait savoir l’entreprise familiale sur sa page Facebook, jeudi.

« En tant que relève, c’est motivant de penser aux différentes opportunités que cette nouvelle usine pourra créer à long terme pour notre entreprise », a affirmé Caroline Paquette, directrice générale de B. Paquette inc., par communiqué.

Rappelons qu’un incendie criminel s’était déclaré dans la nuit du 22 au 23 février 2015 dans la meunerie, dont les pertes ont été évaluées à 20 millions de dollars. Une dizaine de jours plus tard, des braises avaient de nouveau incendié le bâtiment, qui a été démoli en mars 2015.

Un ex-employé de la meunerie, Sébastien Champigny, avait écopé en novembre 2016 d’une peine de 26 mois de prison, qui s’ajoutait à l’année qu’il avait passée derrière les barreaux. Le procès avait permis de déterminer que l’appât du gain, et non la vengeance, avait été sa motivation pour le vol commis à l’entreprise qui l’avait congédié quelque temps auparavant.

En février 2017, l’entreprise gardangeoise avait fait savoir qu’elle reconstruirait une meunerie à Saint-Hyacinthe. « L’emplacement de Saint-Hyacinthe est le meilleur, notamment parce que la ville de Saint-Hyacinthe est une capitale agroalimentaire où l’on retrouve une concentration dynamique de plusieurs joueurs importants de l’industrie de l’alimentation animale. La proximité avec plusieurs fournisseurs d’intrants et l’accès à une voie ferrée font de Saint-Hyacinthe un site convoité. De plus, le site de Saint-Hyacinthe est bien situé pour desservir les fermes corporatives et est porteur d’avenir », pouvait-on lire dans une déclaration émise par l’entreprise familiale à l’époque.

— En collaboration avec Le Nouvelliste