Le maire Louis Villeneuve et la conseillère du district 2, Claire Mailhot (à droite), sont allés sur le terrain au début de la semaine en compagnie de la coordonnatrice en environnement d’Hydro-Québec, de l’ingénieur forestier mandaté par la Ville et celui de la société d’État.

Nouvelle ligne électrique à Bromont: Hydro-Québec amorce les travaux

La société d’État amorcera dès la semaine prochaine la construction de la nouvelle ligne triphasée à Bromont. Plus précisément, celle-ci verra le jour en bordure de la route panoramique, dans la portion comprise entre les chemins de Magog et de Gaspé, jusqu’à l’intersection de la rue Frontenac. Comme prévue, l’implantation du circuit d’approvisionnement électrique se fera sous la supervision d’ingénieurs forestiers mandatés par la municipalité.

« On sait pertinemment que c’est un dossier très sensible. Mais, il fallait aller de l’avant parce que nos citoyens manquent souvent d’électricité dans ce secteur. On doit régler le problème. D’autre part, on s’est engagé à suivre le projet de très près et c’est exactement ce qui est fait depuis le jour un où des équipes d’Hydro-Québec sont débarquées sur le terrain », a indiqué en entrevue le maire de Bromont, Louis Villeneuve.

En fait, le projet émane de la construction du nouveau poste d’Adamsville. De multiples modifications au réseau de distribution sont prévues, notamment le remplacement du circuit existant par des équipements triphasés (trois fils), érigés en bordure de la route.

Hydro-Québec avait initialement proposé quatre tracés. La société d’État avait également tenu une consultation publique sur le sujet, le 14 juillet 2016 à l’hôtel de ville de Bromont. Les citoyens présents avaient manifesté leur mécontentement, principalement en raison du déboisement et de la pollution visuelle qu’engendre l’implantation de telles lignes électriques. Au terme de nombreux pourparlers entre les deux parties, Groupe Desfor, une firme spécialisée en foresterie et en environnement a été mandatée par la Ville pour suivre les travaux menés sur le terrain par Hydro-Québec.

Six semaines

Louis Villeneuve a précisé que la société d’État a choisi de lancer les travaux en hiver, sur un sol gelé, afin d’endommager le moins possible les sites où ceux-ci se dérouleront. Les impacts sur le terrain seront toutefois bien présents, a réitéré le maire, faisant notamment référence à l’abattage d’arbres. « C’est certain que lorsqu’Hydro-Québec passera, ça va laisser des traces. »

Selon Louis Villeneuve, tous les propriétaires de terrains concernés par les travaux ont donné leur aval pour que les arbres identifiés soient coupés si nécessaire. De plus, Hydro-Québec aura au préalable obtenu les certificats d’autorisation du ministère de l’Environnement pour lancer les opérations, qui devraient s’échelonner sur six semaines en fonction des conditions climatiques. La nouvelle ligne électrique sera ensuite érigée, et l’ancienne démantelée.

Il sera possible de s’informer à propos des entraves à la circulation dans ce secteur via la section « Info-Travaux » sur le site de la Ville (bromont.com). Des notifications pourront aussi être envoyées aux citoyens par l’entremise de l’application B-CITI.