La directrice des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques, Josée Paquette, la présidente du syndicat, Vicky Ouellet, et la PDG, Patricia Gauthier, ont célébré la signature de la nouvelle convention collective du personnel administratif avec le comité de négociateurs.

Nouvelle convention collective pour le personnel administratif du CIUSSS

Près de 2400 employés de soutien du CIUSSS de l’Estrie—CHUS ont une nouvelle convention collective qui entrera en vigueur le 31 mars. 86 % des membres présents à l’assemblée ont voté en faveur de cette nouvelle convention, après l’entente de principe survenue en septembre dernier.

En tout, 18 mois et 40 rondes de négociation ont été nécessaires pour trouver un terrain d’entente.

Les employés de soutien profitent de cette nouvelle convention. « Ce sont des femmes et des hommes qui soutiennent la prestation des soins et services, explique la directrice des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques au CIUSSS de l’Estrie—CHUS, Josée Paquette. Ce sont des secrétaires, des secrétaires médicales, des gens qui soutiennent les équipes, qui prennent les rendez-vous avec la clientèle, des techniciens en administration. On est avec des gens qui sont un peu plus dans l’ombre. »

La présidente du SPACEC-CSN, Vicky Ouellet, est heureuse des gains qu’ont faits ses membres. « On est parvenus à négocier des conditions qui encadrent les déplacements sur le territoire. On a protégé le port d’attache. On a négocié des conditions qui permettent la conciliation travail-famille, que ce soit par le réaménagement de l’horaire ou en utilisant les plages horaires flexibles. Ensuite, on a négocié au niveau de l’accessibilité aux postes, donc l’abandon par l’employeur d’entrevues de sélection pour plusieurs titres d’emplois. On a conservé les entrevues pour les emplois qui requièrent un diplôme universitaire. [...] On est fiers du projet qu’on a négocié. On est fiers de ce qu’on a présenté en assemblée », dit-elle.

« On a négocié de manière plus pointue à partir de septembre 2018, rappelle Mme Ouellet. Les rencontres se sont intensifiées pour en arriver à une entente de principe le 29 septembre dernier, tard le soir. On est arrivés à minuit moins une! On avait jusqu’au 30 septembre pour en arriver à une entente de principe négociée. »

Partie patronale

Josée Paquette considère également que la convention comporte son lot d’avantages. « On va travailler maintenant en mode CIUSSS. Ça veut dire qu’on va pouvoir créer des portefeuilles de postes. Notre objectif, c’est de pouvoir créer le plus de postes à temps complet. On s’est donc demandé comment on pouvait créer des postes qui couvrent plus d’un service, des postes d’équipes volantes aussi. Le gain, c’est de pouvoir travailler de façon plus transversale. On a aussi convenu d’ententes très intéressantes pour la gestion de la liste de rappel », indique-t-elle.