En vertu de la nouvelle entente, les salariés obtiennent des augmentations de salaires et de certaines primes, alors qu’il leur faudra moins de temps pour obtenir un plus grand nombre de semaines de vacances. L’employeur assurera 65 % du coût des assurances collectives.

Nouvelle convention collective chez Hershey

Une nouvelle entente de travail est survenue dimanche entre l’usine granbyenne de Hershey Canada et le Syndicat international des travailleurs et travailleuses de la boulangerie, confiserie, tabac et meunerie (BCTM) Local 350-T.

Les employés de l’usine, réunis en assemblée syndicale dimanche, se sont majoritairement prononcés en faveur de la nouvelle convention collective, qui s’échelonnera sur six ans. Les employés de l’usine ont voté pour dans une proportion de 88 % tandis que ceux de l’entrepôt ont été unanimement en faveur. 

En vertu de la nouvelle entente, les salariés obtiennent des augmentations de salaires et de certaines primes, alors qu’il leur faudra moins de temps pour obtenir un plus grand nombre de semaines de vacances. L’employeur assurera 65 % du coût des assurances collectives. 

Dans un communiqué, la partie patronale indique que les travailleurs réalisent des gains importants au niveau de la rémunération globale et de leurs avantages sociaux, tout en « en intégrant simultanément des améliorations sur les clauses normatives qui bénéficieront aux deux parties. »

Du jamais vu

Le président du syndicat, Sylvain Amirault, s’est réjoui de cette entente. « Je n’ai jamais vu une convention comme celle-là », a-t-il dit. 

« Nos relations de travail se sont grandement améliorées depuis le conflit de travail de 2011 et les deux parties ont fait leur bout de chemin », concède pour sa part David Plamondon, directeur d’usine. 

Selon l’entreprise, « cet accord récompense nos 260 employés pour leur contribution au succès de l’usine et de la société Hershey, tout en créant de la stabilité et en permettant à l’usine de Granby de rester compétitive, ce qui est essentiel pour la croissance et l’avenir de cette usine. »

Le contrat de travail actuel vient à échéance le 31 décembre prochain ; les négociations pour la nouvelle entente avaient débuté en juillet.