Bromont souhaite acheter les plans de la caserne de Dolbeau-Mistassini afin de diminuer les coûts de son propre projet, qui doit voir le jour aux abords de la rue Shefford.

Nouvelle caserne: Bromont demande l'aide de Québec

La balle est dans le camp du gouvernement provincial pour que le projet de la nouvelle caserne à Bromont se concrétise. La Ville a entériné mardi une demande de subvention pouvant atteindre 70 % du budget global estimé à quatre millions de dollars.

Le projet avait franchi une première étape en mars, avec l’autorisation d’achat de trois lots situés en face de la garderie et du commerce Les Z’enfantillages, rue Shefford. Le montant de la transaction avoisine 400 000 $. Or, l’apport financier de Québec est incontournable pour que la construction du bâtiment se réalise, a réitéré en entrevue le directeur général de Bromont, Éric Sévigny. 

Rappelons que la nouvelle caserne remplacera celle du boulevard de Bromont (près du poste de police), jugée désuète. Idem pour celle de la rue du Ciel, située à côté de l’aéroport Roland-Désourdy, qui fermera ses portes. Le choix du site pour ériger l’immeuble était donc crucial. « L’emplacement de la nouvelle caserne nous permettra de centraliser nos opérations et d’être beaucoup plus efficaces », avait indiqué à La Voix de l’Est Luc Couture, directeur par intérim du service de sécurité incendie de Bromont, qui dessert également les municipalités de Brigham et Saint-Alphonse-de-Granby.

Structure en bois

Bromont déposera donc une demande d’aide via le Programme de réfection et construction des infrastructures municipales (RÉCIM), lié au ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT). Ce dernier prend le relais du Programme d’infrastructures Québec-Municipalités. 

Bromont pourrait être admissible à une subvention atteignant 65 % de la facture globale. Ce montant pourrait toutefois être bonifié. « Dans le cadre de la mise en œuvre de la Charte du bois, le Ministère travaille en collaboration avec le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) afin de favoriser l’utilisation du bois dans les projets pour lesquels il accorde une aide financière. À cet égard, le Ministère a intégré dans le RÉCIM une mesure de bonification du taux d’aide financière de 5 % pouvant être accordée à un projet sélectionné lorsque l’infrastructure visée est composée d’une structure principale en bois », précise le MAMOT.

Échéancier

Bromont garde le cap sur son échéancier, qui prévoit le lancement des travaux en 2020. « On est tributaires des délais de traitement de la demande de subvention. Par expérience, on pourrait s’attendre à avoir une réponse finale dans le dossier d’ici environ un an et demi. Je pense donc qu’il serait peu probable que la construction commence en 2019. Si ça arrive, tant mieux. Mais ça ira vraisemblablement à l’année suivante », a mentionné Éric Sévigny.

En parallèle à la demande de subvention, la Ville travaillera au cours des semaines à venir sur le volet des plans et devis. À ce chapitre, Bromont souhaite toujours acheter les plans de la caserne érigée à Dolbeau-­Mistassini, dont le coût avoisine 3,8 millions de dollars.

NOUVELLE ENTENTE COLLECTIVE

Les pompiers du service de protection contre les incendies de Bromont-Saint-Alphonse-Brigham ont une nouvelle convention collective. Celle-ci prévoit entre autres une hausse salariale. 

La convention collective des pompiers était échue depuis l’automne 2016. Les négociations, qui ont débuté l’hiver dernier, ont permis aux deux parties d’en venir rapidement à une entente. « Ça a très bien été. On a une très belle relation avec la Ville », affirme Stéphane Mc Cutcheon, président du syndicat des pompiers et pompières du Québec, section locale Bromont. 

Le principal gain est d’ordre salarial. L’employeur a consenti à une hausse salariale de 2% par année, sauf en 2022, dernière année de la convention, où l’augmentation sera plutôt de 1%. 

Les membres se sont prononcés en faveur de l’entente dans une proportion de 61%. 

La nouvelle convention collective a été entérinée à la séance du conseil municipal, mardi. La signature doit avoir lieu la semaine prochaine.