L’entrepreneur en construction et promoteur immobilier, Georges Landry continue à carburer aux projets.

Nouvel immeuble de 79 logements: un projet de 13,5 M$ à Granby

Entrepreneur en construction et promoteur immobilier à Granby, Georges Landry continue à carburer aux projets. Il s’apprête à lancer la construction d’un nouvel immeuble de 79 logements destinés aux 55 ans et plus, sur la rue Montée des Seigneurs. Un projet de 13,5 millions $.

« Ça va être le troisième dans ce coin-là. On a aussi l’Octogone Plaza et le Pyramidal, à côté », fait valoir l’entrepreneur.

Baptisé le Diplomate, le nouvel immeuble de six étages, qui sera prêt en 2021, comptera notamment 92 espaces de stationnement intérieur répartis sur deux étages, ainsi qu’une piscine intérieure, une salle communautaire, de même que des salles d’exercices et de billard. Des jeux extérieurs (pétanque, balançoires) et un potager sont aussi prévus.

« Tout pour s’amuser », lance M. Landry.

Alors que la présence de roc est importante sur le terrain, d’imposants travaux de préparation, dont du dynamitage, seront toutefois nécessaires, à compter du printemps prochain, pour permettre l’érection de l’immeuble et l’aménagement de bassins de rétention, confirme sa conjointe et partenaire d’affaires, Réjeanne Landry.

Le couple n’en est pas à ses premières armes. Il est entre autres propriétaire du Complexe Saint-Jacques, du Princesse, du Dauphin, du Saint-Jude et des appartements du Coteau, qui, selon les endroits, s’adressent aux personnes aînées autonomes, semi-autonomes et âgées de 55 ans et plus.

Avec ce nouveau projet, il comptera quelque « 800 portes ». À une époque, M. Landry en a déjà eu près de 1000, mais il a vendu certains immeubles au fil des ans, relève le promoteur immobilier, aujourd’hui âgé de 81 ans.

Depuis plusieurs années, le duo n’est toutefois plus seul à s’activer dans l’entreprise. Trois de ses enfants et autant de petits-enfants travaillent à ses côtés.

Besoin

D’autres promoteurs immobiliers, dont Réseau Sélection, ont aussi réalisé des projets pour les personnes âgées de 55 ans et plus ou retraitées au cours des dernières années à Granby. Georges Landry estime cependant que cette offre élargie répond à un besoin.

« La population est vieillissante et ça prend des logements », analyse-t-il simplement.

Il a confiance que les unités du Diplomate — des logements de quatre pièces et demie avec deux salles d’eau — seront prisées. Selon lui, ce secteur de la ville a la cote. À preuve, l’Octogone Plaza n’a que deux de ses 101 logements qui sont vides actuellement. Le taux de vacances est aussi très bas à l’immeuble Pyramidal, dit-il.

Georges Landry affirme par ailleurs se faire un point d’honneur de conserver ses logements en bon état. « Aussitôt qu’ils sont vides, on les rénove », dit-il.

Celui qui a bâti son premier immeuble, un quatre logis, en 1967, n’hésite pas à enfiler encore de temps à autre sa ceinture à outils et à réaliser des travaux.

« Ce n’est pas à rien faire que tu vis plus longtemps, c’est en travaillant », laisse-t-il tomber.

L’entrepreneur, qui fuit l’hiver en Floride depuis plusieurs années, affirme même tracer les grandes lignes des plans de ses immeubles, avant de tout remettre à ses architectes qui produisent les documents complets et officiels.

Terrains

Le dernier projet d’ampleur des Immeubles Landry remonte à il y a près de 10 ans, alors que 6,5 millions $ ont été investis pour la construction d’un nouvel immeuble de 53 unités de logement sur six étages, rue Saint-Jacques. L’ajout de celui-ci a permis de relier entre eux tous les édifices du Complexe Saint-Jacques, situé face au petit centre commercial où loge le supermarché Maxi.

Le Diplomate pourrait bien ne pas être le dernier projet de Georges Landry. Il affirme avoir d’autres terrains en banque, qui pourraient éventuellement accueillir de nouveaux projets résidentiels. « J’ai des terrains pour bâtir au moins 300 autres logements. Mais à moment donné, ça sera mes enfants qui prendront la relève », lance-t-il.