Le marché public de Granby offrira une nouvelle plage horaire, celle des mercredis de 16h à 20h, sous un nouveau grand chapiteau, dressé dans la place Johnson­.

Nouveau rendez-vous les mercredis au marché public de Granby

Un vent de nouveautés souffle sur le marché public de Granby et région. Une nouvelle plage horaire, celle des mercredis de 16 h à 20 h, s’ajoute au traditionnel rendez-vous des samedis de 8 h à 14 h. Aussi, les producteurs seront réunis sous un seul grand chapiteau, qui sera dressé tout l’été place Johnson.

« On avait de la demande, à la suite de la planification stratégique et de la consultation publique qu’on a faites, pour étirer notre plage horaire, quitte à mettre ça un soir de semaine pour aller chercher une clientèle qui ne vient jamais les samedis, parce qu’elle va au chalet ou au camping par exemple. On va aller les chercher les mercredis soir. On va aussi aller chercher une clientèle qui travaille à Granby, mais qui demeure à l’extérieur et qui ne vient jamais les samedis », a fait valoir mardi le président du conseil d’administration du marché public, Dominic Châtelain.

Les élus de Granby ont donné leur aval, lors de la dernière séance du conseil, à ces modifications et à la fourniture de services municipaux d’une valeur maximale de 3000 $.

La saison 2019 prendra son envol le samedi 8 juin pour se terminer le 19 octobre. Le marché sera ouvert les mercredis à partir du 19 juin, jusqu’au 11 septembre.

L’ajout de la plage horaire supplémentaire vise ainsi à augmenter l’offre de services et la demande. « On ne veut pas déplacer la clientèle du samedi au mercredi. On veut plutôt aller chercher la clientèle qui ne peut pas venir les samedis », souligne M. Châtelain, également producteur d’agneaux.

Selon lui, au moins une dizaine de producteurs seront présents les mercredis, dans un monde idéal, contrairement à plus d’une vingtaine les samedis. La nouvelle formule pourrait en outre permettre à de nouveaux producteurs d’être présents au marché pour compléter l’offre (viande, fruits et légumes, produits de niche), estime le président.

Un seul toit

Autre grosse nouveauté, un chapiteau autoportant grand format sera dressé durant quelques mois place Johnson. « On ne veut plus que les producteurs amènent chaque fois de petits chapiteaux de 10 x 10 (pieds). C’est parfois dangereux pour la sécurité [en cas d’intempéries] », relève M. Châtelain.

Plus rassembleur, ce nouveau toit aura en outre l’avantage de protéger la clientèle de la pluie.

Lors de la présentation du budget 2017, la Ville de Granby avait mis de côté 300 000 $ pour l’aménagement d’un marché public trois saisons. Comme le projet de réaménagement du centre-ville battra son plein au cours des prochaines années, ce projet, et l’enveloppe qui l’accompagne, est en quelque sorte mis en veilleuse, dit le maire, Pascal Bonin.

L’installation du chapiteau, dont les détails financiers restent à conclure, n’a donc rien de définitif pour le moment. « C’est plus sage de prendre notre temps. Les choses vont se placer d’elles-mêmes avec les expériences qu’on va faire au cours des prochaines années », estime-t-il.

« On va l’évaluer, mais s’il y a de la demande pour grossir encore le marché, une structure fixe sera encore plus dans nos pensées. On est actuellement dans un tournant. L’économie et l’achat local vont bien. Il y a de la demande. Mais on va attendre encore avant de penser à quelque chose de fixe. En attendant, on aura un toit sur la tête et quelque chose de sécuritaire », dit le président du conseil d’administration.

Le maire affirme également que les relations sont au beau fixe avec le conseil d’administration du marché public. Des pourparlers sont ainsi en cours entre la Ville, Vie culturelle et communautaire de Granby et le marché pour maximiser les installations.

Selon Pascal Bonin, le marché public de Granby « est un de ceux qui connaissent les plus fortes croissances ». « Bonifier l’offre est une excellente chose, autant pour les producteurs que pour les citoyens », dit-il.