Le Centre d’interprétation de la nature du lac Boivin a déjà tracé les pistes de son réseau de ski de fond. Un record à cette période-ci de l’année.

Nouveau record pour les sports d’hiver dans la région

L’arrivée hâtive de la neige et du temps froid fait assurément pester les agriculteurs qui n’ont pas terminé les récoltes de maïs, mais elle permet de battre de nouveaux records pour la pratique de sports d’hiver.

C’est du moins le cas au Centre d’interprétation de la nature du lac Boivin à Granby, qui a tracé mercredi les pistes de son réseau de ski de fond. « C’est un record d’ouverture. On n’a jamais fait ça un 13 novembre », a lancé jeudi le directeur général de l’endroit, Mario Fortin.

Selon lui, les fondeurs ne se sont pas fait attendre. Plusieurs ont profité des « excellentes conditions ». Certains avaient même testé leurs skis avant que les pistes soient tracées, tel qu’en témoignaient les traces de leur passage laissées dans les sentiers, affirme M. Fortin.

Le propriétaire du club de golf Les Cèdres à Granby, Serge Nadeau, est aussi bien au fait de cette frénésie qui s’est emparée des adeptes de glisse avec le premier tapis blanc. L’hiver venu, l’endroit accueille les fondeurs et les raquetteurs. « J’ai tellement d’appels », lance-t-il.

Celui-ci dit préparer la « plate-forme », mais celle-ci n’est pas encore fin prête à la pratique d’activités. « Quand la neige est tombée, le sol n’était pas gelé. Et ça doit geler pour que ça ne soit pas de la slush », dit-il.

Le temps froid annoncé au cours des prochains jours pourrait néanmoins permettre l’ouverture des lieux prochainement. Les informations seront transmises sur la page Facebook du centre. « Il y a 50 % de chances que je puisse ouvrir pour le pas de patin samedi et 15 % pour le style classique », affirme Serge Nadeau.

Si cette hypothèse se confirme, un record sera aussi battu aux Cèdres. « L’année passée, on a ouvert le 22 novembre et on n’avait jamais vu ça », lance-t-il.

M. Nadeau ne se leurre toutefois pas. Une remontée du mercure est toujours possible et cette ouverture hâtive peut être de courte durée. Mais il affirme que le ski de fond semble de nouveau avoir la cote, après avoir connu des années plus dans l’ombre des autres sports d’hiver. « On est très optimistes. La réponse est incroyable dans la région. L’année dernière, ça a été ma meilleure année », se réjouit-il.

Une remontée du mercure étant justement prévue au cours des prochains jours, les travaux publics de la Ville de Granby ne prévoient pas débuter l’aménagement des buttes de glissade au parc Daniel-Johnson et du parc à neige au parc Terry-Fox avant le 10 décembre, souligne la chef de division aux opérations, Chantal Morissette.

La station Mont Sutton pourrait lancer sa saison hivernale la fin de semaine du 7 décembre.

À Sutton

Les stations de ski de la région sont aussi en mode hiver. Mais leurs objectifs diffèrent. Alors que Bromont, montagne d’expériences a décidé d’ouvrir le Mont Soleil à compter de jeudi prochain et le versant du Village à partir du 30 novembre, la station Mont Sutton a décidé de jouer de prudence.

« Nous visions le 30 novembre comme date d’ouverture potentielle. Mais selon les prévisions du moment, il y a une longue période de température plus marginales dans les prochains jours. Il se pourrait que l’ouverture soit davantage la fin de semaine du 7 décembre », a fait savoir jeudi la directrice du marketing de Mont Sutton, Nadya Baron.

Les accumulations de neige sur la montagne laissent néanmoins présager un bon début de saison, si la tendance se poursuit. Selon Mme Baron, « les tests canons sont faits, les télésièges sont prêts à opérer et la boutique de ski est ouverte tous les jours jusqu’au début de la saison ».

Mont Sutton invite aussi les skieurs et planchistes à consulter les réseaux sociaux pour être informés des dates d’ouverture.

À Bromont

Avec l’ouverture quasi complète du Mont Soleil le 21 novembre, Bromont, montagne d’expériences ne battra pas de record, affirme le président de la station, Charles Désourdy. Mais les conditions météo actuelles sont « inespérées », dit-il.

« Le record à battre est en 2002. On n’oubliera jamais. On avait ouvert le 4 novembre à 4 h de l’après-midi. Il avait fait très froid à partir de la fin octobre », se rappelle le grand patron de la montagne. Cela coïncidait, dit-il, avec « l’année des 4 », alors que ce chiffre était au coeur de l’offre promotionnelle du moment.

Selon lui, le temps froid observé ces jours-ci est favorable à la fabrication de neige, de sorte que plusieurs pistes pourraient être ouvertes dès l’ouverture du versant du Village le 30 novembre prochain.

Charles Désourdy confirme par ailleurs que l’échéancier pour l’ouverture du nouveau chalet sur la montagne — un investissement de 6 millions $ — sera respecté. Il sera prêt le 30 novembre aussi, dit-il.

« Il y a quand même un petit stress en début de saison. On veut être sûr qu’on a le froid nécessaire pour être capable d’ouvrir quand même assez de pistes tôt en saison. Mais pour tout de suite, ce stress-là est disparu parce qu’il y a quand même beaucoup de neige au sol, avec le froid qu’il y a eu dans les derniers jours », fait valoir M. Désourdy.