Pour la députée néo-démocrate Brigitte Sansoucy, il s’agissait d’une occasion en or pour renommer sa circonscription afin qu’elle soit davantage à l’image de ses citoyens.

Nouveau nom, même identité

Afin qu’elle représente davantage sa population, la circonscription de Saint-Hyacinthe-Bagot deviendra celle de Saint-Hyacinthe-Acton. Sa représentante à la Chambre des communes, Brigitte Sansoucy, a dévoilé jeudi ce changement qui sera en vigueur pour l’élection de 2019.

La circonscription est donc l’une des quatre au Québec, et l’une des quatorze au pays, à changer de nom. L’automne dernier, les députés de la Chambre des communes avaient été invités à soumettre une nouvelle appellation à leur fief, s’ils en avaient le désir. Un comité parlementaire a par la suite étudié les demandes avant que ne soit adopté, le 7 mai dernier, le projet de loi C-402 officialisant les changements de nom.

Pour la députée néo-démocrate, il s’agissait d’une occasion en or pour renommer sa circonscription afin qu’elle soit davantage à l’image de ses citoyens. Elle s’est immédiatement tournée vers le Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe pour soupeser ses options.

« Je voulais avoir un regard objectif, une rigueur, une perspective historique », explique Mme Sansoucy, pour qui rebaptiser son comté constituait « un geste important à poser ».

La circonscription de Saint-Hyacinthe-Acton comptera toujours l’ensemble des municipalités des MRC d’Acton et des Maskoutains à la prochaine élection.

Un peu d’histoire
La circonscription de Bagot a été fondée en 1853, sous le Canada-Uni tandis que celle de Saint-Hyacinthe existait depuis 1829, rappelle la députée.

Les deux ont été fusionnées en 1935, changeant de nom à plusieurs reprises: Saint-Hyacinthe, Saint-Hyacinthe-Rouville, Bagot et, finalement, Saint-Hyacinthe-Bagot.

La circonscription tient son nom de Charles Bagot, né en Angleterre en 1781, a raconté Mme Sansoucy. M. Bagot a été gouverneur de la province du Canada de 1841 jusqu’à son décès, en 1843. Comme il n’a pas vraiment connu d’autres faits d’armes de son vivant, son nom a perdu de son importance pour la région, a-t-elle souligné. « L’attachement à l’appellation Bagot a diminué au fil des ans, alors qu’Acton a pris beaucoup plus de galon », a expliqué la députée.

Le préfet de la MRC d’Acton, Jean-Marie Laplante et le maire d’Acton Vale, Éric Carbonneau, ont été agréablement surpris de cette annonce.

« Que le nom d’Acton soit là, ça devient plus représentatif de notre circonscription. Ça crée un sentiment d’appartenance pour les gens d’ici », a fait savoir le premier sous le regard approbateur du second.

Pas de redécoupage
Le changement de nom n’entraînera toutefois pas un redécoupage de la carte électorale.

Ce faisant, la circonscription de Saint-Hyacinthe-Acton comptera toujours l’ensemble des 25 municipalités qui forme les MRC d’Acton et des Maskoutains à la prochaine élection.

« Je ne crois pas qu’il y ait eu des changements suffisamment importants au niveau de la population pour ajouter ou retrancher une partie du comté », a fait savoir l’élue.