Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
«C’est un grand jour pour le parc scientifique», a dit le maire de Bromont, Louis Villeneuve, après avoir conclu la transaction avec la multinationale.
«C’est un grand jour pour le parc scientifique», a dit le maire de Bromont, Louis Villeneuve, après avoir conclu la transaction avec la multinationale.

Nouveau jalon dans l’essor du parc scientifique de Bromont

Jean-François Guillet
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
La municipalité de Bromont franchit un important pas dans l’essor de son parc scientifique. Après avoir construit un centre de recherche pour ses aéronefs électriques près de l’aéroport, la multinationale Unither Bioélectronique vient d’officialiser l’achat du site attenant d’environ huit hectares, rue Ronalds, au coût de 2,5 millions de dollars, où doit y être érigée son usine de fabrication.

«Je suis très heureux que l’on puisse compléter la vente de ce terrain. C’est un grand jour pour le parc scientifique de Bromont», a indiqué le maire de Bromont, Louis Villeneuve.

En fait, cette transaction, réalisée mardi, permettra de rembourser la dette sur l’ensemble des terrains acquis par la Ville dans l’effervescent parc, s’élevant à près de deux millions de dollars.

Un des principaux objectifs de Unither consiste à livrer par la voie des airs des organes destinés à la xénogreffe porc-humain dans des hôpitaux en Amérique du Nord. Au coeur de ce projet, dévoilé en primeur par La Voix de l’Est en 2017, se trouvent des aéronefs électriques développés à Bromont par l’entreprise tentaculaire. La prochaine étape consiste à fabriquer à grande échelle ces drones, découlant d’un amalgame entre l’avion et l’hélicoptère, pour développer ce vaste réseau de livraison

Le DG de Bromont, Éric Sévigny, le maire de Bromont, Louis Villeneuve, le DG de l’aéroport Roland-Désourdy, Jean Langevin ainsi que la présidente de la Régie aéroportuaire régionale des Cantons-de-l’Est (RARCE), Sylvie Beauregard, étaient réunis pour officialiser la vente du terrain à Unither, mercredi.

En entrevue en mai 2018, le vice-président E-Aviation et développement des affaires pour la multinationale, Mikaël Cardinal, a indiqué que le lancement de la production d’aéronefs, soit environ un millier sur 10 ans, est envisagé « autour de 2024, possiblement l’année suivante ». À terme, l’initiative estimée à près de 100 millions de dollars devrait générer plus de 200 emplois spécialisés dans la région.