L’inspecteur-chef à la surveillance du territoire et aux relations communautaires au Service de police de Granby, Bruno Grondin

Nouveau guide des situations urgentes pour les policiers granbyens

Des protocoles d’intervention sont déployés quand une situation urgente se produit. Mais les façons de faire évoluent. C’est pourquoi le Service de police de Granby vient de mettre à jour son Guide en matière de situations urgentes.

Le volumineux document, conçu en collaboration avec les moniteurs en emploi de la force, est en place depuis 2013. Toutes les procédures à déployer lors de nombreuses situations urgentes y sont regroupées. « C’est un outil indispensable », affirme Bruno Grondin, inspecteur-chef à la surveillance du territoire et aux relations communautaires au Service de police de Granby.

Le guide comprend toutes les procédures. Il dicte également les rôles de chaque membre du service si une situation urgente survient. « On voulait cibler des événements qui sont à risques où on doit mettre en place un poste de commandement et une chaîne de commandements », précise l’inspecteur-chef.

Il est entre autres question de tireur embusqué ou barricadé, de poursuite policière avec des interceptions qui représente un risque élevé, un appel à la bombe, des objets suspects reliés aux agents chimiques, la présence de matière dangereuse, de disparition, de fugue, d’enlèvement et d’enlèvement parental.

Pratiques policières
Des mises à jour ont été apportées au guide, notamment au niveau des pratiques policières lors des interventions. « Il y a des interventions, des façons de faire qui se modifient. On a fait une mise à jour complète des procédures pour être sûr d’intervenir selon les règles », explique M. Grondin.

L’organigramme du service a également changé au cours des deux dernières années. Le service est désormais divisé en deux grandes sections plutôt que trois. Les rôles et tâches ont été redistribués dans certains cas, d’où l’importance de mettre à jour ces informations dans le guide. « Quand on tombe en mode urgence, l’organigramme est important parce que chacun a des rôles à jouer », insiste l’inspecteur-chef.

Les nouveaux sergents ont d’ailleurs reçu cette semaine le nouveau guide, revu et corrigé, pour être prêts à intervenir si la situation l’exige.