Claude Surprenant siègera sur le Conseil régional des partenaires du marché du travail.

Nouveau défi pour Claude Surprenant

La directrice générale de la Chambre de commerce Haute-Yamaska, Claude Surprenant, a été nommée au Conseil régional des partenaires du marché du travail (CRPMT) de la Montérégie en tant que membre représentant le milieu des entreprises. Elle y défendra les dossiers importants de la région pour les trois prochaines années.

« Une chose qui est importante lorsqu’on s’embarque dans la direction d’une chambre de commerce, c’est d’avoir à cœur le succès des entrepreneurs et la santé économique de la région. Si je peux participer concrètement à la réussite de la communauté d’affaires, je serai extrêmement contente », lance Claude Surprenant, jointe au téléphone mercredi après-midi.

« C’est sûr que c’est un plus pour la Haute-Yamaska d’avoir quelqu’un au cœur de l’action ! », ajoute-t-elle.

Les membres de ces conseils, qui existent dans chacune des régions du Québec, sont désignés par le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale. Chaque conseil est composé de six membres représentant la main-d’œuvre, six représentants les organismes communautaires et six autres membres pour représenter le milieu des affaires. Ces dix-huit membres nomment par la suite une autre personne pour représenter le développement local de la région.

La Fédération des chambres de commerce du Québec avait invité les directeurs et directrices des chambres de commerce à déposer leur candidature. Pour chaque candidature, une attention particulière est portée au cursus des candidats.

De son côté, Claude Surprenant pense pouvoir être un atout dans cette nouvelle mouture de ce conseil régional.

« Avec mon expérience en communication et dans l’événementiel, je suis quand même quelqu’un qui a plusieurs cordes à son arc », explique-t-elle.

Sa nomination a été officialisée à la mi-mai par une lettre du ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais.

« Le travail que vous accomplirez au sein de cette instance partenariale contribuera certainement à ce que nous nous dotions de services publics d’emplois encore plus performants », pouvait-on y lire.

Dossier régional
Si le conseil régional des partenaires du marché du travail fait rarement la manchette, son existence n’en est pas moins pertinente pour le milieu des affaires.

Selon les informations disponibles sur le site web de la CCHY, son principal mandat est d’identifier les problématiques du marché dans la région.

Mme Surprenant attend de voir quels dossiers défendront ses collègues du Conseil régional des partenaires du marché du travail avant de déterminer quel sera son cheval de bataille dans ce nouveau mandat.

« On est déjà sur plusieurs dossiers comme celui du manque de main-d’œuvre et c’est sûr que je vais l’avoir à cœur parmi d’autres », souligne-t-elle. La directrice générale souligne toutefois que les enjeux traités devront toucher l’ensemble de la Montérégie.

Une première réunion est prévue à l’automne. Au total, 4 à 6 rencontres devraient réunir chaque année les membres du Conseil régional des partenaires du marché du travail.