Bien qu'il misait sur ses nouveaux pensionnaires, notamment les petits pandas roux, le Zoo de Granby a connu un début de saison hivernale au ralenti en raison des conditions climatiques défavorables.

«Nous ne l'avons pas eu facile» - Mireille Simard, de Mont-Sutton

Ce n'est pas la manne pour de nombreuses entreprises touristiques de la région en cette période hivernale charnière. Dépendantes des conditions météorologiques en dents de scie des derniers jours, plusieurs organisations ont écopé avec une baisse marquée de leur achalandage.
C'est le cas à Ski Bromont, où le cocktail de verglas, de pannes électriques qui en découlent et de froid sibérien a passablement assombri le tableau. «Je ne dirais pas que le temps des Fêtes a été désastreux, mais c'est évident que nous avons été durement touchés par la météo. Il faut dire que la barre était haute si nous voulions arriver à surpasser les chiffres de l'an passé, qui étaient très bons. Jusqu'à maintenant, l'impact sur les ventes à la billetterie se fait sentir avec un recul d'environ 20%, indique Marianne Dandurand, conseillère aux communications marketing à Ski Bromont. Comme les conditions des pistes et d'enneigement en général sont bonnes, nous sommes convaincus que la clientèle sera au rendez-vous au cours des semaines à venir.»
L'entreprise a dû fermer quelques-uns des sept versants de la montagne pour pallier le manque d'amateurs de sports de glisse. «Même si nous avons réussi à ouvrir les pistes très tôt cet hiver, nous avons décidé d'épargner nos équipements pendant la période de grand froid. Notre personnel a travaillé très fort pour "recadencer" les remontées débrayables en plus d'avoir à les déglacer», poursuit Mme Dandurand.
Alors que le mercure indiquait -15 degrés Celsius - plus le facteur de refroidissement éolien - au bas des pentes de Ski Bromont, samedi, La Voix de l'Est a pris le pouls des skieurs et planchistes qui dévalaient les pistes en matinée. Nicolas Bergeron est l'un d'eux. «Je suis toujours ici. Au cours des dernières semaines, je croisais seulement quelques "malades" comme moi qui n'avaient pas peur du froid ou de la glace!», lance-t-il.
Tous les détails dans notre édition de lundi