Gabriel Bruneau et Benoit Carbonneau du service de la planification et de la gestion du territoire affirment que les noues végétalisées de la rue St-André Est attirent l’attention du monde municipal.
Gabriel Bruneau et Benoit Carbonneau du service de la planification et de la gestion du territoire affirment que les noues végétalisées de la rue St-André Est attirent l’attention du monde municipal.

Noues végétalisées: un projet qui retient l’attention

Les noues végétalisées réalisées rue Saint-André Est à Granby en 2013 continuent à retenir l’attention du monde municipal. Elles ont obtenu la part du lion de l’enveloppe de 5,7 millions $ du Fonds municipal vert distribués à 26 projets de collectivités québécoises.

L’annonce en a été faite vendredi par le maire de la Ville de Dorval et représentant de la Fédération canadienne des municipalités (FCM), Edgar Rouleau, à l’occasion d’un point de presse, tenu en compagnie du député de Shefford, Pierre Breton, et du représentant du district 2 à Granby, Jean-Luc Nappert. C’est dans ce district que le concept innovateur a été mis de l’avant. 

Pour la réalisation de ce projet qui a engendré des coûts totaux de 2,4 millions $, Granby a ainsi reçu un prêt de 1,4 million $ du Fonds municipal vert (FMV) et une subvention de 140 000 $. Cette aide financière avait déjà été confirmée lors de la réalisation des travaux.

Les noues végétalisées sont en fait des fossés végétalisés, placés en bordure des rues, pour recueillir les eaux de ruissellement. Elles ont été aménagées dans la rue Saint-André Est, de la rue Dufferin au boulevard Leclerc, et dans une portion de la rue Lansdowne, pour régler des problèmes de refoulement d’égout. 

L’innovation doit être au cœur des projets retenus par le FMV, a souligné Edgar Rouleau. « Cette technique est la première du genre au Québec et servira d’exemple aux autres collectivités canadiennes », a-t-il dit. 

Ailleurs

Les noues végétalisées ont été initiées par le coordonnateur de la division ingénierie du service de la planification et de la gestion du territoire, Benoit Carbonneau. « Ça se faisait déjà dans des projets domiciliaires et dans certaines villes américaines. Ce qui était innovateur ici, c’est qu’on l’a amené dans un projet de réfection de rues, donc dans un cadre bâti », dit M. Carbonneau. 

« On a des demandes régulières d’autres villes qui veulent connaître notre démarche, savoir comment on a planifié l’ingénierie et comment ça répond sur le terrain. (...) C’est un projet qui est énormément zieuté par les municipalités et pour lequel on partage des connaissances », renchérit le directeur du service de la planification et de la gestion du territoire, Gabriel Bruneau. 

Pour l’heure, les noues végétalisées répondent aux objectifs visés. Des validations ont été effectuées lors de pluies, assure Benoit Carbonneau. Le concept pourrait éventuellement être reproduit ailleurs- à Granby, dit-il. 

Le conseiller Jean-Luc Nappert a pour sa part souligné que l’aménagement des noues a eu pour effet de réduire la largeur de la rue et, par conséquent, de diminuer la vitesse des automobilistes dans ce secteur qui compte deux écoles. « C’est aussi esthétiquement beau. C’est une des très belles rues de la ville », a-t-il lancé. 

Le député Pierre Breton, qui était d’ailleurs conseiller municipal à Granby lors de l’aménagement des noues, a précisé que le FMV est géré par la Fédération canadienne des municipalités, mais il est financé par le gouvernement du Canada. 

Les municipalités de Cowansville (77 900 $), Lac-Brome (130 200 $) et Roxton Pond (60 200 $) ont également obtenu une subvention du Fonds vert municipal. 

L’investissement de 5,7 millions $ annoncé prend la forme de prêts ou de subventions et appuie des projets, des études et des plans novateurs qui permettent directement ou indirectement de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de s’attaquer aux problèmes liés aux changements climatiques, a-t-il été mentionné.