Camille St-Laurent, originaire de Granby, briguera les suffrages pour Québec solidaire dans la circonscription Marguerite­-Bourgeoys.

Non-voyante et candidate

Camille St-Laurent, originaire de Granby, tentera de se faire élire dans la circonscription Marguerite-Bourgeoys, sous les couleurs de Québec solidaire, lors de la prochaine élection provinciale. Elle sera ainsi la première candidate non-voyante à briguer les suffrages.

«Ça ne me dérange pas d’être la première, la deuxième ou la troisième. L’important, c’est que je puisse montrer que je peux faire de la politique, même si je ne vois pas, même si j’ai un handicap ou quelque chose de différent. Justement, je trouve que ça manque de diversité au Salon bleu [à l’Assemblée nationale]. Pour moi, ça devrait représenter la population québécoise», affirme la jeune femme de 23 ans qui a quitté Granby pour Montréal il y a quatre ans.

La candidate souhaite d’ailleurs faire de l’inclusion et de l’accessibilité universelle ses chevaux de bataille. Et c’est au sein du parti Québec solidaire qu’elle croit pouvoir obtenir des résultats.

«Ça rejoint mes valeurs, qui misent sur la solidarité et le bien commun. [...] C’est un parti qui se veut inclusif et accessible», fait valoir celle qui a effectué du bénévolat dès ses études secondaires au programme d’éducation internationale (PEI), entre autres pour favoriser la francisation de nouveaux arrivants.

La politique et la perspective de «contribuer de façon concrète à la société» attirent Camille St-Laurent depuis longtemps. Elle a notamment participé aux simulations parlementaires du Parlement jeunesse du Québec en 2013, ainsi qu’au Forum étudiant, l’année suivante, alors qu’elle étudiait au Cégep de Granby en techniques d’éducation spécialisée.

Déterminée
La porte-couleurs de Québec solidaire a perdu la vue il y a quatre ans, notamment à la suite de décollements de la rétine, qui ont nécessité d’importantes interventions chirurgicales. Elle dit avoir aujourd’hui « fait le deuil » de ce sens qu’elle a déjà possédé. Elle se déplace avec une canne blanche et lit le braille. Le discours qu’elle a prononcé lors de son investiture était d’ailleurs rédigé avec ce système de lecture et d’écriture pour les aveugles ou personnes malvoyantes.

Étudiante à l’université et mariée à un montréalais originaire de l’Inde, celle qui habite la circonscription de Gouin a senti que le moment était bon pour s’impliquer davantage. Elle est entrée en contact l’automne dernier avec l’association locale de Québec solidaire. Elle a participé aux rencontres, à l’assemblée générale, puis au congrès du parti. Elle s’est entre autres engagée au sein du comité d’accessibilité universelle.

Son engagement et sa détermination à toute épreuve ne sont toutefois pas passés inaperçus. C’est lors du congrès du parti en décembre dernier, raconte Camille St-Laurent, qu’il lui a été proposé de déposer sa candidature dans la circonscription Marguerite-Bourgeoys. Après un instant d’hésitation, elle a décidé de faire le saut. «Si je peux aussi être un modèle pour les personnes avec un handicap, ça me ferait plaisir», dit-elle.

L’investiture s’est déroulée le 8 mai dernier. À ce jour, la candidature de Vicky Michaud pour la Coalition Avenir Québec a aussi été confirmée dans la circonscription, qui est actuellement représentée par le libéral Robert Poëti.

Campagne
Camille St-Laurent entend « aller vers les gens » au cours des prochains mois pour faire connaître ses idées et celles de son parti.

«J’aimerais aussi faire des assemblées ou des consultations publiques pour savoir les priorités des citoyens de la circonscription et voir ce que Québec solidaire pourrait faire pour répondre à leurs besoins. Pour moi qui aime beaucoup la démocratie participative, c’est important de faire ça», dit-elle.

Bref, beaucoup de chemin parcouru pour celle qui, après avoir obtenu une note parfaite à un examen en sixième année du primaire, avait déjà annoncé à ses parents qu’elle serait politicienne un jour...