Le président de la Fraternité des policiers et policières de Granby, Louis Carbonneau.

Négociation des conditions de travail des policiers de Granby : l'arbitrage sera nécessaire

La Fraternité des policiers et policières de Granby dénonce la fermeture de la Ville dans la présente négociation de leur convention collective. Une entente était à deux doigts d'être conclue sur la majorité des points en litige selon le syndicat, mais finalement, l'arbitrage sera nécessaire pour régler l'ensemble de la convention. De son côté, la direction de la Ville a fait savoir qu'elle ne fléchira pas.
«On était très déçus», a laissé tomber Louis Carbonneau, président de la Fraternité des policiers et policières de Granby, hier, en entrevue avec La Voix de l'Est.
Depuis l'automne dernier, l'arbitrage a été demandé à la suite de 11 rencontres de négociations. Or, la Fraternité a été conviée à une rencontre avec le directeur du service de police de Granby, Marco Beauregard, le 9 septembre, afin de trouver une entente.
Tous les détails dans notre édition de samedi