Francis Proulx espère toujours nager avec les dauphins avant de subir une opération qui mettra sa vie en péril.

Nager avec les dauphins, un rêve encore possible pour Francis Proulx

Francis Proulx a fait parler de lui et de son rêve il y a deux ans. Alors qu’il s’apprêtait à subir une opération très risquée, le jeune homme trisomique souhaitait aller nager avec les dauphins. Malgré les fonds amassés dans la communauté, le voyage n’a toujours pas eu lieu en raison de ses problèmes de santé.

« Malheureusement, il y a toujours eu un petit quelque chose », confie Judith Bazinet, la maman de Francis. Une grippe l’a d’abord empêché de recevoir ses vaccins pour le voyage. Puis, des bosses se sont formées sur ses jambes. Il a dû arrêter de marcher pendant un certain temps. Sa mère précise qu’il s’est déplacé en fauteuil roulant pendant un mois et demi.

« Quand il s’est retrouvé en fauteuil roulant, les médecins ne savaient pas si ça allait être à long terme. Ils pensaient l’opérer, mais son médecin ne voulait pas qu’il soit opéré pour ça et qu’ensuite il ait son autre opération. Ça aurait été trop. »

Le fauteuil roulant est encore présent dans leur vie. Par exemple, s’il visite le Zoo de Granby, il ira voir les animaux en fauteuil roulant. Un déambulateur est aussi utilisé à l’occasion.

Opération risquée

En 23 ans, Francis a été opéré 32 fois. C’est sans compter tous les examens médicaux qui ne nécessitaient pas le scalpel, comme les bronchoscopies.

Un de ses trois comas profonds a été provoqué par une opération du haut de sa sténose trachéale, un rétrécissement anormal de la trachée. 

L’opération qu’il attend depuis deux ans concerne le bas de sa sténose trachéale. Mme Bazinet remarque que le souffle de son fils a changé et se fait plus rapide.

Son père Jocelyn avait souligné, en 2018, que cette chirurgie était encore plus dangereuse. Il a une chance sur dix d’y survivre.

Générosité

Cela fait des années maintenant que Francis a vu les photos de voyage de sa grande sœur et de ses parents qui avaient gagné un voyage à Cuba. Faire voyager Francis étant particulièrement difficile, ce dernier était donc resté au Québec. Depuis, il rêve d’aller nager avec les dauphins.

Comme le jeune homme de Sainte-Cécile-de-Milton n’a jamais voyagé, il lui faut maintenant un passeport et une valise. Ils devront transporter l’appareil respiratoire que Francis utilise pour traiter son apnée du sommeil. Ses assurances seront aussi dispendieuses. La famille avait fait appel aux dons et organisé des activités de financement. Encore récemment, des amis de la famille ont fait un Berce-O-Thon de 24 heures. Ces activités de financement permettront de payer la majeure partie de la facture.

En ce retour des Fêtes, Francis a une fois de plus attrapé une grippe, mais les chances sont bonnes pour qu’il puisse recevoir ses vaccins à temps. Si tout va bien, il partira avec ses parents et peut-être son neveu et sa nièce en mai prochain.

Et s’il lui reste suffisamment de forces, il pourra être opéré à son retour.