C'est \"un projet qui permettra à la fois de dynamiser l'économie locale et d'améliorer la qualité de vie des citoyennes et citoyens de la région\", a déclaré la députée Marie Brouillé.

MRC Rouville: 10 000 tonnes d'ordures en moins en 2016

L'usine de biométhanisation qui desservira la MRC de Rouville verra enfin le jour en 2016. D'une valeur de 59,1 millions de dollars, le projet a bénéficié récemment d'une subvention de plus de 31 millions$ du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs dans le cadre du Programme de traitement des matières organiques par biométhanisation et compostage. Le fédéral contribue également en joignant une enveloppe pouvant atteindre près de 17 millions de dollars.
Actuellement en processus d'appel d'offres, la construction de l'usine qui valorisera l'ensemble des résidus organiques générés par les quelque 235 000 habitants des MRC de Rouville, de la Vallée-du-Richelieu et de Marguerite-d'Youville, devrait être entamée cet automne à Varennes pour permettre sa mise à l'essai à la fin de l'année prochaine. Son entrée en activité est prévue pour janvier 2016. L'usine produira compost et biogaz.
Le projet avait été annoncé en 2010, et sa mise en marche était prévue pour 2014. Mais des retards dans l'octroi des subventions en ont différé l'échéancier, explique Christian Poulin, directeur général de la Société d'économie mixte de l'est de la Couronne Sud (SÉMECS), qui chapeaute le tout.
Capacité
La capacité de traitement de l'usine sera de 41 000 tonnes de matières organiques par an, tandis que les infrastructures de compostage auront une capacité de 10 000 tonnes par an. L'installation est conçue pour traiter les détritus organiques générés par l'ensemble des trois MRC, en prenant en compte de la croissance démographique prévue sur 20 ans et de la production des industries, commerces et institutions.
Tous les détails dans La Voix de l'Est de jeudi.