Le préfet de la MRC de la Haute-Yamaska, Paul Sarrazin
Le préfet de la MRC de la Haute-Yamaska, Paul Sarrazin

MRC de la Haute-Yamaska: un budget à la hausse

Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est
L’implantation de la collecte des matières organiques entraînera une hausse du budget de la MRC de la Haute-Yamaska en 2018. De 16 726 276 $, ce dernier atteindra 18 010 626 $ l’an prochain.

Cette augmentation de 7,7 % s’explique en grande partie par l’achat de bacs bruns. À lui seul, le poste budgétaire « hygiène du milieu » bondit de 104 785 $ à 1 752 465 $, soit 17 fois plus que dans le dernier exercice budgétaire.

Le préfet de la Haute-Yamaska­, Paul Sarrazin, explique qu’en 2018, il y aura une nouvelle phase d’implantation en milieu rural, à Saint-Alphonse-de-Granby plus précisément. Rappelons qu’à ce jour, le bac brun n’est utilisé que par les résidants d’un seul secteur au nord de la ville de Granby. « Cela nous permettra de nous ajuster entre la réalité urbaine et rurale », ajoute-t-il. 

Et d’ici la fin de 2018, le contrat de fourniture de bacs bruns sera aussi accordé pour couvrir le reste du territoire de la Haute-Yamaska, en vue d’une collecte générale en 2019.  

Au sujet de cette hausse du budget, M. Sarrazin souligne que peu importe la méthode choisie, la collecte des matières organiques devenait incontournable en Haute-Yamaska. Et qu’en fin de compte, le budget allait être majoré en conséquence. « Mais il ne faut pas oublier qu’éventuellement, on pourrait aller chercher des revenus des matières organiques (compost­) recueillies. »

Selon lui, il s’agit là « d’un budget dans la continuité, dans le respect de nos obligations ». « On a atteint un bel équilibre. »  

Investissements et quotes-parts

Globalement, les activités d’investissements de la MRC atteindront 1 845 965 $, comparativement­ à 218 491 $ en 2017.

On remarque notamment que très peu d’argent sera investi dans les écocentres, qui semblent avoir atteint leur pleine autonomie.  

Les municipalités de la Haute-Yamaska devront assumer, en 2018, des quotes-parts totales de 12 183 483 $, en hausse de 3,2 %. 

Alors que le surplus libéré était d’environ 500 000 $ à la fin de 2016, celui-ci sera plutôt de 303 000 $ à l’issue de l’année qui s’achève. La MRC prévoit affecter 895 000 $ au budget 2018, en provenance de ses divers surplus. 

Mentionnons qu’en 2018, la richesse foncière uniformisée de la Haute-Yamaska — qui comptait 89 032 personnes en décembre 2016 — passera de 8,9 milliards à 9,3 milliards­ de dollars. 

DES SUBVENTIONS AUX ORGANISMES

La première séance des maires de la Haute-Yamaska depuis l’élection était aussi la dernière de l’année. Comme à l’habitude, les élus ont convenu du montant des octrois qui seront accordés en 2018 à certains organismes liés à la MRC. Ainsi, la Corporation de gestion des matières résiduelles de la Haute-Yamaska (COGEMRHY) recevra 1 694 618 $ pour son budget de fonctionnement et 10 000 $ pour son budget d’investissement. C’est 47 977 $ de plus qu’en 2017. La Corporation d’aménagement récréotouristique de la Haute-Yamaska (CARTHY) disposera d’une aide financière de 370 930 $, alors qu’elle était de 358 475 $ cette année. La Maison régionale du tourisme des Cantons-de-l’Est disposera pour sa part d’une subvention de 168 650 $ — comparativement à 166 000 $ en 2017 — sur un budget total de 186 871 $.