Les récipiendaires des trois bourses d’innovation agricole sont Michèle Martel­, de la houblonnière Les cocottes, Marie Lemire, de La cabane à fruits, et Sophie Trouillet-Ducharme, de Fleurs de ferme.

MRC d'Acton: l’innovation au cœur de l’agriculture

La MRC d’Acton a remis trois bourses d’innovation agricole, vendredi soir, aux entre prises Fleurs de ferme, La cabane à fruits et Les cocottes.

« Douze dossiers pour 15 000 habitants, c’est énorme, s’est réjoui René Pedneault, directeur du service de développement économique et local à la MRC. L’analyse des dossiers a été difficile parce que ce sont tous des projets innovants. »

Seulement un dossier par catégorie est sorti gagnant. La MRC a tout de même décidé de décerner une troisième bourse, celle-ci pour le coup de cœur du jury.

Le degré d’innovation, la capacité de l’entreprise à lever le projet et la cohérence avec le Plan de développement de la zone agricole (PDZA) en cours de réalisation étaient les critères analysés.

Dans la catégorie Production traditionnelle, les Fleurs de ferme, à Sainte-Christine, a remporté la bourse de 5000 $. Au micro, Sophie Trouillet-Ducharme était à la fois effrayée et heureuse de présenter sa jeune entreprise de fleurs coupées biologiques pour bouquets. L’été dernier fut sa première année de production.

Avec la bourse, elle aimerait réussir à étendre sa saison et atteindre la rentabilité.

Les deux autres finalistes étaient Le chou et la fleur, qui produisent bleuets, légumes et fleurs à Roxton Falls — leur plan est de créer un circuit de vente directe dans la région et un kiosque libre-service à la ferme — et Les trouvailles gourmandes du canton, au Canton de Roxton — ils souhaitent automatiser certaines opérations de transformation de la viande.

Dans la catégorie de Production de niche, la lauréate est La cabane à fruits, qui se spécialise dans les petits fruits et les légumes bio. Ils vendent surtout à Sherbrooke.

Comme ils trouvent incohérent de vendre si loin tout en prônant l’agriculture biologique, les propriétaires souhaitent pouvoir vivre localement en ouvrant un kiosque libre-service avec une tablette électronique afin de permettre aux clients de payer avec une carte de crédit. Le kiosque pourrait devenir une épicerie locale, à Sainte-Christine, puisque d’autres producteurs seraient invités à l’approvisionner, a expliqué Marie Lemire.

La Ferme A.V., pour Alexandre Vincent, qui a développé la production de bovins Wagyu, était aussi finaliste. Avec un seul bœuf, il a réussi à créer plus de 100 embryons et à développer ce produit de niche.

Le dernier finaliste, les Cocottes, formé d’un couple amateur de bières, cultivent du houblon à Roxton Falls. Ils souhaitent vendre leurs cocottes à des microbrasseries québécoises, et ce, le plus localement possible. Ils veulent également doubler leur production en intégrant une deuxième variété.

Les cocottes ont par ailleurs remporté le prix coup de cœur du jury, assorti d’une bourse de 2000 $.

Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec et député de Johnson, André Lamontagne, était présent pour la remise de bourses.

Il s’est dit heureux que la MRC se dote bientôt d’un PDZA, mais aussi de voir que les agriculteurs et producteurs sont aussi innovants. Il a eu l’opportunité de jeter un œil aux dossiers des douze candidats : « Il y a beaucoup de passion et de vision. Je tiens à féliciter tous les participants d’investir comme vous le faites. »