La compétition du week-end dernier a attiré une quarantaine de participants dans les catégories adultes.

Motion parc évolutif parmi les grands

À peine deux mois après avoir été accepté au sein de l’Ultimate Ninja Athlete Association (UNAA), le Motion parc évolutif de Granby peut déjà se féliciter d’un premier succès dans cette ligue de courses à obstacles. Le gym a reçu plus de 120 athlètes durant le week-end, dont plusieurs de l’Ontario et des États-Unis.

Judith St-Laurent ne savait plus où donner de la tête ce week-end. Les compétitions de tout niveau s’enchaînaient au Motion parc évolutif dans un mélange d’adrénaline et de concentration nécessaire à ce sport unique.

« Le calibre était très fort et au niveau adulte, c’est pas mal le maximum que l’on peut accueillir. C’est un très beau succès ! » souligne la directrice du marketing pour l’entreprise.

En organisant cet événement sanctionné par la UNAA, Judith St-Laurent espérait que le gym de Granby réussisse à attirer des athlètes américains et canadiens. Vingt-deux se sont présentés aux compétitions, dont les deux numéros 1 de l’UNAA chez les hommes et les femmes — Ernest Greer et McKinley Pierce.

« Pour moi c’était merveilleux, je fais tous les gyms du circuit et je vois la différence, c’est assurément dans mon top 3 ! » lance Ernest Greer.

Ce dernier souligne que comme lui et sa partenaire, plusieurs athlètes de la catégorie Pro sont issus de la Nouvelle-Angleterre. « Ce n’est pas très compliqué pour eux de participer à des compétitions ici. Il y a assurément des gens qui vont nous poser des questions sur ce gym et ça sera notre rôle d’en parler. »

Compétition motivante

Comme il est de coutume dans les compétitions de la UNAA, des épreuves dans plusieurs catégories d’âge sont présentées durant le week-end, allant des plus jeunes jusqu’aux professionnels.


«  Pour moi c’était merveilleux, je fais tous les gyms du circuit et je vois la différence, c’est assurément dans mon top 3 !  »
Ernest Greer, classé no 1 à l’Ultimate Ninja Athlete Association

« Le parcours change pour chaque catégorie d’âge », explique Mme St-Laurent.

La présence d’athlètes de haut niveau a attiré quelques visiteurs curieux qui se sont déplacés pour être témoins de leurs prouesses sur le parcours, mais ce sont les compétitions des catégories plus jeunes qui ont occupé davantage de temps à l’horaire.

« C’est vraiment cool la façon que c’est organisé, observe McKinley Pierce. Il y a vraiment beaucoup de jeunes qui peuvent finir le parcours, faire sonner la cloche à la fin et qui repartent d’ici fiers d’eux. »

« La compétition ici permet vraiment de motiver les jeunes », ajoute Ernest Greer.

L’un des avantages du gymnase est sa capacité d’accueil des visiteurs. « Nous sommes allés voir des compétitions aux États-Unis et il y en a plusieurs où les gens n’ont pas de place pour s’asseoir. Ici, nous avons de l’espace pour installer des estrades », souligne Judith St-Laurent.

Rayonnement

Dans la perspective d’intéresser davantage de personnes à ce type de course à obstacles, le parc évolutif a créé une nouvelle catégorie de compétition : le 16 ans et plus open. « Ça s’adresse à ceux qui veulent vraiment essayer le sport sans toutefois se mesurer au parcours élite. C’est un peu plus facile, mais ça reste assez ardu », témoigne la directrice du marketing.

L’association entre le Motion parc évolution et la UNAA est gagnante pour les deux parties, souligne Judith St-Laurent. D’une part, cela permet au gym de se faire connaître bien au-delà de la région et de faire davantage connaître le sport localement, « mais ça permet aussi à des Québécois de se classer au niveau pro dans l’Association sans avoir à aller aux États-Unis ».

La saison de compétitions de la UNAA se termine en juillet et il n’est pas prévu que le Motion parc évolutif accueille de nouveau les athlètes d’ici là. « Par contre, on veut certainement renouveler l’expérience par la suite ».

Les athlètes élites de la UNAA pourraient bien être de retour à Granby à l’automne prochain.