Le député fédéral de Brome-Missisquoi, Denis Paradis, a annoncé vendredi une subvention avoisinant 3 M$ pour une technologie contribuant à diminuer la consommation d’essence des moteurs de GE Aviation.

Moteurs de GE Aviation: Ottawa appuie une percée technologique

Ottawa octroie près de 3 M $ à la firme ontarienne Fibos pour le développement de capteurs à la fine pointe. Cette technologie, mise au point en partenariat avec GE Aviation, permettra de réduire la consommation de carburant des moteurs produits par celle-ci. Le député de Brome-Missisquoi, Denis Paradis­, a annoncé cette subvention dans les locaux de GE à Bromont, vendredi.

« En toute humilité, nous considérons être un modèle d’innovation et de technologie. Notre association avec la firme Fibos est un bel exemple de partenariat pour faire avancer la recherche », a indiqué en point de presse le directeur de l’usine bromontoise, Bill Mateer. 

De son côté, le député fédéral a salué le partenariat entre le Québec et l’Ontario. « Voici un exemple parfait de l’apport des technologies propres au Canada. Elles améliorent notre vie, renforcent l’économie et protègent notre planète », a mentionné M. Paradis. Le maire de Bromont, Louis Villeneuve, a pour sa part souligné à grands traits le rayonnement de l’usine de GE Aviation. « Un tel investissement est non seulement bon pour le parc scientifique, mais pour toute la région », a-t-il indiqué en entrevue.

Plus précisément, Ottawa attribue une subvention de 2,92 M $ pour le « développement de capteurs de pression à ultra-haute température ». L’aide financière gouvernementale, accordée par Technologies du développement durable Canada, a pour but de soutenir les entreprises canadiennes dans la mise au point de technologies propres. La fibre optique sera utilisée dans ce projet, dont le budget global est estimé à 10 M $, et dans lequel GE Aviation injectera 3 M $.

Retombées

« Le développement de la technologie des capteurs est fait par Fibos avec des spécifications de GE », a précisé en entrevue Louis Lefebvre, ingénieur responsable du développement technologique chez GE Aviation. Concrètement, cette dernière prendra en charge les essais et l’intégration de la technologie dans les moteurs à turbine. Les tests seront réalisés sur un Boeing 747.

Les retombées envisagées sont considérables. « On vise une réduction de consommation d’essence de 1 % à 2 %. Dans l’aviation, c’est énorme », a fait valoir M. Lefebvre. Pour avoir un ordre de grandeur, le coût mensuel moyen de la consommation de carburant d’un moteur d’aéronef avoisine 1 M $, a indiqué l’ingénieur. 

Près de 70 000 moteurs fabriqués par GE sont utilisés par l’ensemble des compagnies aériennes à travers le globe. La nouvelle technologie mise au point de concert avec Fibos sera adaptée à toute la gamme de produits de l’entreprise. Le projet devrait s’échelonner sur trois ans.