Les circonstances ayant mené à la mort du manutentionnaire de marchandise demeurent nébuleuses, c'est pourquoi la Sûreté du Québec s'est présentée sur les lieux mercredi afin d'enquêter.

Mort tragique d'un travailleur

Un travailleur a perdu la vie, dans la nuit de mardi à mercredi, à la suite d'un accident survenu chez KDC Knowlton. Une enquête est ouverte pour éclaircir les circonstances entourant ce tragique événement.
Le drame se serait produit vers 2 h 30 du matin, a indiqué Aurélie Guindon, porte-parole de la Sûreté du Québec en Estrie. 
Selon ce qu'il a été possible d'apprendre, l'homme de 47 ans, dont l'identité n'a pas été révélée mercredi, était un opérateur de chariot élévateur affecté au quart de nuit. Il était à l'emploi de la compagnie spécialisée dans la confection de produits de soins personnels depuis 2013. 
Ce sont d'autres employés sur place qui ont contacté les services d'urgence. La mort de leur collègue aurait été constatée un peu plus tard à l'hôpital Brome-Missisquoi-Perkins de Cowansville.
Enquête
Les circonstances ayant mené à la mort du manutentionnaire de marchandise demeurent nébuleuses, c'est pourquoi la Sûreté du Québec s'est présentée sur les lieux mercredi afin d'enquêter. Une équipe composée de trois représentants de la Commission des normes, de l'éthique, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) a aussi été dépêchée sur place pour faire la lumière sur le tragique accident.
Pour l'instant, on sait que l'homme s'est retrouvé coincé entre son chariot élévateur et un réservoir contenant des produits cosmétiques en vrac, a spécifié Marie-France Roulier, porte-parole de la CNESST. Le travailleur a ensuite été écrasé.
L'équipe d'enquêteurs s'est affairée à inspecter l'environnement de travail, le chariot élévateur et son palettier afin de cibler tous les éléments susceptibles d'avoir contribué à l'accident.
L'entreprise indique qu'elle collaborera pleinement à cette enquête dans les jours à venir. D'ailleurs, les opérations de KDC Knowlton ont immédiatement cessé, et ce, jusqu'à nouvel ordre. « Quand la CNESST nous donnera le feu vert, on pourra reprendre nos activités », a précisé le vice-président des opérations de KDC Knowlton, Charles Lacroix, lui-même sous le choc de la nouvelle. « Le réveil a été assez difficile cette nuit », a-t-il ajouté.
« La sécurité est notre priorité, a-t-il renchéri. On n'a pas beaucoup de détails sur les circonstances, alors on attend le rapport pour comprendre ce qui s'est passé. »
Entre 5 et 6 personnes composent l'équipe de nuit, a-t-on précisé. L'entreprise, autrefois connue sous le nom d'Emballages Knowlton, emploie actuellement 725 personnes à ses installations de Lac-Brome.
Soutien et gestion de crise
Lors d'un bref point de presse tenu dans les bureaux de l'entreprise à Lac-Brome, mercredi matin, M. Lacroix a indiqué que sa priorité était d'offrir un soutien à la famille et aux employés ébranlés par le drame. « On a rencontré les employés de nuit pour les aviser, puis les employés du quart de jour », a-t-il précisé.
« Les gens ont été retournés chez eux. On a mis en place une cellule de crise pour venir en aide à ceux qui en ont besoin », a pour sa part souligné Alain Mailhot, directeur des ressources humaines.
Le triste événement n'est pas sans rappeler un autre drame survenu au sein de l'entreprise. À l'été 2006, trois travailleurs, deux soudeurs et une employée formée en secourisme avaient perdu la vie après avoir été intoxiqués à l'argon, un gaz mortel inodore et incolore. 
M. Lacroix assure qu'il n'y a aucun lien entre les deux événements. « On est toutefois conscients que ça peut ressasser de mauvais souvenirs pour certains », a-t-il affirmé.