Line Lagacé et Pierre Pontbriand, de l’Association du mont Rougemont, le député de Shefford Pierre Breton, le maire de Rougemont Michel Arseneault et le directeur général de Nature-Action Québec Pascal Bigras.
Line Lagacé et Pierre Pontbriand, de l’Association du mont Rougemont, le député de Shefford Pierre Breton, le maire de Rougemont Michel Arseneault et le directeur général de Nature-Action Québec Pascal Bigras.

Mont Rougemont: protéger la montagne, un hectare à la fois

Des dizaines d’espèces de chauves-souris, d’oiseaux, de fleurs, de petites bêtes et de végétaux pourront vivre paisiblement et à perpétuité au mont Rougemont grâce aux efforts concertés de Nature-Action Québec et de l’Association du mont Rougemont, ainsi qu’à un important coup de pouce financier du gouvernement du Canada.

Le député fédéral de Shefford, Pierre Breton, a annoncé vendredi l’octroi à Nature-Action Québec de deux subventions totalisant 287 756 $, dans l’optique d’augmenter la quantité de milieux naturels protégés dans la montagne. « En soutenant [ces projets], nous nous assurons d’avoir les connaissances complètes requises pour le rétablissement de nos espèces en péril et c’est une très bonne nouvelle pour la région », a fait savoir l’élu.

Actuellement, 301 hectares sont préservés, ce qui représente environ 10 % de sa superficie totale, souligne Pascal Bigras, directeur général de l’organisme.

Un premier projet, qui bénéficie d’une subvention de 150 876 $ issue du Fonds de la nature du Canada, permettra l’acquisition de 19,6 hectares supplémentaires à partir de terres situées sur la propriété Adam-Jodoin. On y retrouve nombre d’arbres matures, de petits milieux humides et d’espèces en voie de disparition.

Le second projet, intitulé « Protection légale d’habitats d’espèces en péril au mont Rougemont 2018-2021 » sera financé à hauteur de 136 880 $ afin de signer, au minimum, deux nouvelles ententes de préservation par année.

Ces ententes peuvent être réalisées par acquisition ou par cessation d’un lot ou d’une partie de celui-ci à l’organisme chargé d’en assurer la préservation. Nature-Action Québec est épaulé depuis 17 ans par l’Association du mont Rougemont (AMR), un regroupement de propriétaires désireux de prendre soin du « joyau » que représente la montagne, dont la biodiversité compte au moins 1000 espèces vivantes différentes dont quelques dizaines à statut précaire.

« Notre association travaille depuis une quinzaine d’années pour les générations futures, a déclaré le coordonnateur de l’AMR, Pierre Pontbriand. On essaie de préserver ce beau paysage pour que les enfants qui seront là dans 30 ou 50 ans puissent l’admirer à leur tour. »

Ensemble pour la nature

« Ces accomplissements représentent le résultat des efforts combinés d’un écosystème de partenaires, de propriétaires, d’amis et d’amoureux de la nature », a affirmé M. Bigras.

Dans le monde, 1 million d’espèces vivantes sur les huit millions connues de l’humain sont menacées de disparaître. La tendance ne pourrait être renversée que « si chacun fait son bout de chemin », a ajouté le directeur.