Monique Allard s’engage à accompagner les agriculteurs dans leurs démarches pour accéder aux programmes gouvernementaux.

Monique Allard souhaite faciliter la transition vers le bio

Aider les agriculteurs qui souhaitent faire une transition vers l’agriculture biologique, c’est ce que promet la candidate bloquiste dans Brome-Missisquoi, Monique Allard. Vendredi matin, elle a expliqué en point de presse qu’elle s’engageait à accompagner les agriculteurs dans leurs démarches pour accéder aux programmes gouvernementaux.

« J’accompagnerai les agriculteurs qui voudront diversifier ou améliorer leur production ou encore s’investir dans de nouvelles fermes, a-t-elle lancé en point de presse. J’accompagnerai les producteurs qui voudront modifier leur pratique par la réduction des pesticides, par la suppression des produits chimiques, par l’utilisation d’antiparasitaires à la place du chimique. J’accompagnerai les producteurs qui désirent exploiter de nouvelles techniques. »

Elle affirme que la santé des Québécois passe notamment par des aliments exempts de produits chimiques. « Plus il y aura de nouvelles fermes bio et naturelles, moins la population du Québec sera exposée à des éléments potentiellement cancérigènes. Meilleure sera la santé des Québécois. Cette transformation de notre agriculture est essentielle et permettra de garder les jeunes chez nous, de produire localement, de réduire les gaz à effet de serre lié au transport des produits alimentaires. Des regroupements éventuels de producteurs pourront permettre un meilleur réseau de distribution pour les supermarchés. »

Elle raconte avoir rencontré des agriculteurs, jeudi, qui lui ont assuré être prêts à faire la transition vers l’agriculture biologique. Cependant, avant d’en voir les effets, il faut compter quelques années, ajoute Mme Allard. Ils ont donc besoin d’un appui financier durant la transition, ce qu’elle souhaite leur offrir. « On ne laissera pas tomber les agriculteurs, parce que l’agriculture est notre garde-manger. »

AbonnezvousBarometre

Elle mise également sur les cultures intensives qui se font sur de petites terres, ce qui nécessite moins d’utilisation de machinerie et produit « donc moins de pollution. » Ce type de culture requiert aussi moins d’eau et moins de main-d’œuvre, ce qui rend l’accès à la terre plus facile pour les nouveaux producteurs.

La souverainiste revient également sur l’importance d’avoir internet haute vitesse partout en région, notamment pour les fermes qui sont de plus en plus modernes et branchées.

Rappelons que le déploiement du réseau de fibres optiques dans Brome-Missisquoi est lancé depuis le début de l’année. Le projet devrait permettre à tous les citoyens de la MRC d’avoir un service internet haute vitesse d’ici mars 2022.