L'ambiance était complètement survoltée dans la maisonnée toute colombienne quand le coup d'envoi de la partie opposant leur club à celui du Brésil a été donné.

Mondial 2014: un affrontement qui soulève les passions

Euphorie. Voilà le mot qui décrit fort bien l'ambiance qui régnait, hier après-midi, dans la résidence où étaient rassemblés des Colombiens de Granby pour assister au match historique opposant Les Cafeteros au puissant onze brésilien, en quart de finale de la Coupe du monde de soccer.
La partie n'était pas encore lancée que les cris de joie fusaient des quatre coins de la chaleureuse demeure. C'est sans compter l'odeur des tamales fraîchement cuisinés, un plat typique d'Amérique latine, qui imprégnait l'endroit. À quelques minutes du coup d'envoi de l'affrontement, Frey Guevara, un des instigateurs de la réunion, ne cachait pas son enthousiasme. Tout comme la douzaine de convives qui étaient à ses côtés d'ailleurs. «Chez nous, le soccer est plus qu'un simple sport. C'est presque une religion! , lance-t-il. C'est tellement important que le président de la Colombie a annoncé une journée civique nationale aujourd'hui (hier) pour permettre aux gens d'écouter le match.»
Les attentes étaient élevées, soit. Malgré les exploits du milieu de terrain James Rodriguez, devenu le meilleur buteur colombien de l'histoire de la Grande messe du soccer (total de six buts), les amateurs granbyens savaient que la commande était de taille. «Même si on perd, on est déjà gagnants, indique Frey Guevara. Rivaliser contre le Brésil, une des puissances mondiales, c'est tout un exploit. Ça a toujours été un rêve de jouer contre eux.» Question d'ajouter une touche encore plus festive, le groupe a choisi d'écouter la partie dans leur langue maternelle. «Il y a le français, l'anglais, mais écouter la Coupe du monde en espagnol, c'est beaucoup plus vivant. Les animateurs sont vraiment enthousiastes», poursuit celui qui oeuvre au sein de l'équipe de Solidarité ethnique régionale de la Yamaska (SERY).
Tous les détails dans notre édition de samedi