Un séisme de magnitude 7,6 frappe les Caraïbes au nord du Honduras

TEGUCIGALPA — Un séisme de magnitude 7,6 a frappé en mer des Caraïbes entre la côte du Honduras et les îles Caïmans mardi soir, secouant le continent et entraînant les autorités à avertir les habitants de la région d’être attentifs à la menace de tsunamis.

Des responsables honduriens ont déclaré qu’une secousse a été ressentie dans une grande partie du pays d’Amérique centrale et que des fissures se sont formées dans des résidences de certaines régions du pays.

Les centres d’alerte aux tsunamis ont indiqué qu’aucune vague de tsunami n’a été constatée, mais ont publié des avis demandant aux habitants de Porto Rico, des autres îles des Caraïbes et de la côte d’Amérique centrale d’être conscients du risque de tsunami. Le Centre d’alerte aux tsunamis dans le Pacifique a indiqué que le niveau de la mer pourrait augmenter de 0,3 à 1 mètre au-dessus de la normale.

La Commission géologique des États-Unis a mesuré le séisme à une magnitude préliminaire de 7,6. Le séisme a frappé en mer mardi soir à environ 202 kilomètres au nord-nord-est de Barra Patuca, au Honduras, et à 303 kilomètres au sud-ouest de George Town, dans les îles Caïmans. Le tremblement s’est produit à environ 10 kilomètres de profondeur.

La côte nord du Honduras, la plus proche de l’épicentre du séisme, est peu peuplée et en grande partie couverte par des réserves naturelles. Le tremblement s’est produit à environ 44 kilomètres des îles Swan du Honduras, qui ne sont pas peuplées, à l’exception d’un petit poste de la marine.

Le président Juan Orlando Hernandez a écrit sur le réseau social Twitter que le Honduras a déclenché son système d’urgence et a demandé à la population de rester calme.

Dans les îles Caïmans, le sergent Dave McKay, de la Police royale des îles caïmanes, a précisé à l’Associated Press que les responsables de la gestion des risques n’ont pas lancé d’alerte au tsunami, mais que les autorités surveillent la situation.

Hector Pesquera, le secrétaire à la Sécurité publique de Porto Rico, a déclaré que les autorités surveillent les côtes de 46 municipalités du territoire américain et que la police patrouille dans certains secteurs.

«Il est important que les gens n’aillent pas à l’eau et restent à l’écart du rivage», a-t-il soutenu, ajoutant que les courants violents pourraient se faire sentir jusqu’à l’aube mercredi.

Il a ajouté que des évacuations ne sont pas prévues.