Peter Winterburn

Un professeur retraité de la Colombie-Britannique assassiné au Chili

VALPARAISO, Chili — L’Université de la Colombie-Britannique (UBC) a annoncé qu’un professeur de géochimie à la retraite est mort au Chili.

Dans un courriel, un porte-parole de l’institution universitaire a confirmé que Peter Winterburn, un professeur à la retraite de la faculté des sciences, avait été tué dans ce pays d’Amérique du Sud.

Affaires mondiales Canada a aussi indiqué qu’un citoyen canadien avait été assassiné au Chili, mais l’agence n’a pas révélé son identité pour des raisons de vie privée.

Le porte-parole Stefano Maro a dit que les représentants consulaires canadiens aidaient la famille de la victime et étaient en contact avec les autorités locales.

Des médias locaux ont rapporté qu’un Canadien a été poignardé à mort par deux personnes au cours d’une tentative de vol, à Valparaiso, une ville portuaire située à une centaine de kilomètres à l’ouest de la capitale Santiago, vendredi après-midi. Sa femme et sa fille l’accompagnaient au moment de la tragédie.

Le journal La Tercera affirme que M. Winterburn aurait résisté aux agresseurs qui voulaient lui dérober son sac à dos. Ceux-ci l’auraient ensuite poignardé. La police fédérale chilienne serait à la recherche de deux suspects, deux hommes.

Selon un communiqué publié sur le site du 29e symposium international de géochimie appliquée, M. Winterburn était récemment revenu s’installer au Chili.

Le président du symposium, Brian Townley, a décrit le drame comme «un choc, une tragédie difficile à comprendre». Il dit avoir de la difficulté à croire ce qui s’est produit en plus de ressentir un mélange de colère et d’impuissance.

D’après un message publié sur la page Facebook de l’équipe de recherche en gisements minéraux de UBC, M. Winterburn aurait été tué tout juste avant midi vendredi. La publication décrit la victime comme une grande force du département. L’ex-professeur a notamment oeuvré à la mise en place de nouveaux programmes de recherche ainsi qu’à la formation des étudiants et des membres de l’industrie.

«Nous sommes profondément attristés par ce décès tragique», peut-on lire sur le réseau social.