Depuis vendredi, Haïti est en alerte orange face aux risques d’intempéries provoquées par la tempête tropicale Laura dont les vents se sont renforcés lors de son passage au sud de Porto Rico samedi matin.
Depuis vendredi, Haïti est en alerte orange face aux risques d’intempéries provoquées par la tempête tropicale Laura dont les vents se sont renforcés lors de son passage au sud de Porto Rico samedi matin.

Tempête Laura : Haïti appelle sa population à la prudence

Agence France-Presse
PORT-AU-PRINCE — Les autorités haïtiennes ont appelé la population à la prudence face à la tempête tropicale Laura, qui devrait provoquer d’importantes averses sur une vaste partie du pays entre samedi soir et dimanche matin.

«Il commence à y avoir des petites pluies sectorielles et un peu de vent. Cela va s’intensifier en fin de journée», a déclaré Jerry Chandler, directeur de la protection civile haïtienne, à la mi-journée samedi.

«Aux personnes qui vivent dans des zones à risque, où il peut y avoir des glissements de terrain et des inondations, soyez prêts à évacuer si les autorités vous le demandent», a recommandé M. Chandler.

«Si on vous demande de vous déplacer, s’il vous plaît, ne soyez pas têtus et déplacez-vous : il y a des abris dans toutes les zones avec le minimum pour répondre à tous vos besoins», a-t-il ajouté.

Depuis vendredi, Haïti est en alerte orange face aux risques d’intempéries provoquées par la tempête tropicale Laura dont les vents se sont renforcés lors de son passage au sud de Porto Rico samedi matin.

Les opérations de cabotage, c’est-à-dire les courts trajets de port en port le long des côtes, ont été interdites par les autorités haïtiennes jusqu’à nouvel ordre.

Si la virulence de la COVID-19 a été relativement faible en Haïti, avec 8050 cas testés positifs et 196 décès officiellement attribués au virus, les autorités haïtiennes veulent prévenir une éventuelle propagation de l’épidémie en marge de catastrophes naturelles comme la tempête Laura.


« Mettez vos masques et respectez les distances surtout dans les abris provisoires. Avec la COVID, nous avons considérablement moins de capacité d’accueil »
Audain Fils Bernadel, ministre de l’Intérieur

Chaque année, de juin à novembre, Haïti est sous la menace de cyclones, mais de fortes averses suffisent à menacer la vie des citoyens les plus défavorisés, contraints de vivre dans des zones à risque, à proximité de canaux ou ravines obstrués de déchets.

Selon le centre américain de prévention des cyclones, Laura pourrait gagner en intensité au large de la Floride en début de semaine prochaine, après avoir dépassé Cuba et les Bahamas, et il y a un risque qu’une autre tempête, appelée Marco, pénètre dans la zone. Ce serait la première fois dans l’histoire que deux tempêtes tropicales se trouveraient dans le Golfe en même temps, mais le Centre met en garde contre le peu de fiabilité de telles prévisions à long terme.