Le pape épingle les habitudes alimentaires des 700 millions de personnes en surpoids

CITÉ DU VATICAN — Le pape a critiqué mercredi les habitudes alimentaires «mauvaises» voire «destructrices» des près de 700 millions de personnes en surpoids de la planète, dans un message envoyé à la FAO à l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation.

«Nous voyons comment la nourriture cesse d’être un moyen de subsistance pour devenir un moyen de destruction personnelle», a commenté le pape dans un message écrit à l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

«Ainsi, devant les 820 millions de personnes affamées, nous avons sur l’autre plateau de la balance pratiquement 700 millions de personnes en surpoids, victimes d’habitudes alimentaires mauvaises», souligne le souverain pontife.

Le surpoids n’est plus seulement le symbole des «peuples de l’opulence», mais aussi un fléau dans les pays à faible revenu, «où on continue à manger peu et mal, en copiant des modèles alimentaires des régions développées», décortique le pape.

Les «pathologies liées à l’opulence» débouchent sur le diabète et les maladies cardiovasculaires, mais aussi l’anorexie et la boulimie. Il faut combattre les troubles alimentaires par «des styles de vie inspirés par une vision reconnaissante de ce qui nous est donné, en cultivant la tempérance, la modération, l’abstinence, la maîtrise de soi et la solidarité», recommande le pape argentin.

Le souverain pontife a par ailleurs jugé «cruel, injuste et paradoxal» qu’il y ait aujourd’hui «de la nourriture pour tous et que tout le monde ne puisse pas y accéder». Il regrette aussi que dans certaines régions du monde la nourriture soit «gaspillée, jetée, consommée en excès, ou bien destinée à d’autres fins qui ne sont pas alimentaires».