Aviol Fleurant, ministre de la Planification et de la Coopération externe

Le gouvernement haïtien suspend les activités d'Oxfam Grande-Bretagne

PORT-AU-PRINCE, Haïti — Le gouvernement haïtien suspend les activités d'Oxfam Grande-Bretagne sur son territoire pour deux mois pendant la durée d'une enquête sur des allégations d'inconduite sexuelle visant des employés de l'organisation.

Le ministre de la Planification et de la Coopération externe, Aviol Fleurant, a affirmé qu'Haïti enquêtait pour déterminer si un ou des employés d'Oxfam Grande-Bretagne avaient agressé sexuellement des mineurs pendant qu'ils étaient en fonction dans le pays.

M. Fleurant a fait l'annonce de la suspension des activités jeudi.

Les activités des autres antennes de l'organisation humanitaire, dont Oxfam-Québec, se poursuivront en Haïti.

Des responsables d'Oxfam ont présenté leurs excuses à la population haïtienne et affirmé avoir instauré un nouveau plan pour améliorer la surveillance des employés.

Le gouvernement haïtien enquête sur la réponse d'Oxfam Grande-Bretagne aux révélations selon lesquelles certains de ses employés ont fait appel à des prostituées dans la foulée du séisme dévastateur de 2010, a indiqué M. Fleurant. Le gouvernement cherche aussi à déterminer si certaines des prostituées étaient mineures.

Les autorités considèrent comme un «crime grave» le fait pour un adulte d'avoir une relation sexuelle avec toute personne âgée de moins de 18 ans, a affirmé M. Fleurant. Le ministre a déclaré que le gouvernement haïtien était ébranlé au plus haut point par les indications d'inconduites visant certains employés de l'organisation humanitaire.

Le directeur régional d'Oxfam international, Simon Ticehurst, a affirmé que d'autres responsables de l'organisation et lui-même s'étaient entretenus avec des officiels haïtiens et avaient fourni des informations pour aider à l'enquête.

«Cela fait partie d'un processus en cours de collaboration avec le gouvernement haïtien», a dit M. Ticehurst aux journalistes à Port-au-Prince.

Oxfam Grande-Bretagne est l'une des quatre divisions de l'organisation internationale qui oeuvre en Haïti.

Sept employés d'Oxfam Grande-Bretagne ont été congédiés ou ont démissionné en 2011 après qu'un lanceur d'alerte eut accusé des membres du personnel d'inconduite pendant qu'ils travaillaient en Haïti après le séisme dévastateur de 2010.

L'organisation a reconnu que certains de ses employés avaient utilisé les services de travailleuses du sexe.

Des responsables du gouvernement britannique et l'organisme de réglementation des activités de bienfaisance au Royaume-Uni ont déjà affirmé qu'Oxfam ne les avait pas informés que les allégations incluaient des inconduites sexuelles avant que le journal britannique Times ne révèle des détails de l'affaire plus tôt ce mois-ci.

Oxfam Grande-Bretagne contribue pour environ 20 % du budget total de l'organisation en Haïti. Le groupe a affirmé, dans un communiqué, s'attendre à ce que la suspension ait un «impact important» sur ses efforts dans ce pays.