Une alerte généralisée a été diffusée après la disparition du nourrisson.

Le bébé kidnappé par son père en France retrouvé sain et sauf

TOULOUSE — Un nourrisson de deux mois en danger de mort qui avait été enlevé vendredi dans un hôpital de Toulouse par son père a été retrouvé vivant samedi soir et le père a été arrêté, a-t-on appris de source proche de l’enquête.

Un gendarme au repos a repéré la voiture du père dont le signalement et l’immatriculation avaient été donnés dans l’alerte enlèvement du parquet de Toulouse, ce qui a permis son interpellation ainsi que celle de son frère.

«L’enfant va bien», a indiqué la même source précisant que le bébé avait été retrouvé à Belcaire, dans le département voisin de l’Aude. Le petit garçon, Tizio, alimenté par sondes gastriques et voies intraveineuses, «souffre d’une pathologie nécessitant la poursuite de soins immédiats, son pronostic vital est engagé à défaut de recevoir ces derniers dans les plus brefs délais», avait précisé le parquet de Toulouse, dans un communiqué.

La directrice générale de l’hôpital Purpan à Toulouse, Anne Ferrer, avait rappelé samedi au père «l’impérieuse nécessité» de ramener son nourrisson, car les jours de son fils étaient «en danger». Dans l’alerte enlèvement déclenchée samedi matin, le parquet a indiqué que l’enlèvement avait eu lieu vendredi entre 18h30 et 19h00, heure locale.

«Incompréhensible»

Le père de l’enfant, âgé de 33 ans, est un homme «grand, mince, porteur d’une barbe fournie et de cheveux longs bouclés bruns à noirs». Il est susceptible de se déplacer à bord d’un véhicule Peugeot immatriculé dans le département de l’Ariège, indiquait le message de cette alerte.

Les parents de l’enfant, séparés, s’entendaient bien, et le père sans emploi passait tous les jours voir son petit garçon à l’hôpital, a fait savoir une source proche du dossier. «Nous ne sommes pas dans le cas d’une volonté de soustraction d’un enfant par un parent», a estimé cette source, qualifiant cet enlèvement «d’incompréhensible».

Le plan «Alerte Enlèvement» est un dispositif d’alerte massive et immédiate, déployé pour aider à la recherche d’un enfant présumé enlevé. Ce plan, utilisé pour la 22e fois, s’est révélé particulièrement efficace. Deux fois seulement, il n’a pas permis de retrouver l’enfant rapidement.

Il est largement inspiré du plan «alerte Amber», créé au Texas en 1996, après l’enlèvement et l’assassinat de la petite Amber Hagerman. Adopté en France en février 2006, il consiste à lancer une alerte massive via une cinquantaine de canaux de diffusion pour mobiliser la population dans la recherche de l’enfant enlevé et de son ravisseur.

Les particuliers peuvent relayer l’alerte via Facebook et des applications pour téléphones intelligents.