La Chambre a approuvé deux textes de financement temporaire qui permettraient de rouvrir les administrations affectées, tout en s’accordant le temps de trouver un compromis sur le contrôle de l’immigration clandestine.

La Chambre vote pour mettre fin au «shutdown», reste l’obstacle du Sénat

WASHINGTON — La nouvelle majorité démocrate à la Chambre des représentants a voté jeudi deux mesures pour sortir de l’impasse budgétaire qui paralyse une partie des administrations américaines, mais sans le soutien de Donald Trump, qui exige un mur à la frontière mexicaine, elles risquent de ne pas passer le Sénat.

La Chambre a approuvé deux textes de financement temporaire qui permettraient de rouvrir les administrations affectées, tout en s’accordant le temps de trouver un compromis sur le contrôle de l’immigration clandestine.

Mais la Maison-Blanche s’oppose pour l’instant fermement à ces mesures, car elles ne contiennent pas les cinq milliards de dollars qu’elle réclame pour la construction du mur que veut M. Trump afin de lutter contre l’immigration clandestine. Or le chef républicain du Sénat a indiqué qu’il ne programmerait de vote sur le shutdown que s’il avait le feu vert de Donald Trump, qui a pouvoir de veto.

L’un des textes assurerait jusqu’au 30 septembre les budgets de la plupart des administrations fédérales frappées par le «shutdown», tandis que l’autre ne financerait que jusqu’au 8 février le budget sensible de la Sécurité intérieure, afin de trouver d’ici là un compromis sur la frontière.

Les républicains ont immédiatement dénoncé un «vote inutile qui ne fournit pas les moyens dont nous avons besoin pour sécuriser notre frontière».

Les démocrates, eux, martèlent qu’ils sont en faveur du renforcement de certaines mesures de sécurité, mais rejettent fermement l’idée d’un mur qu’ils jugent «inefficace» et trop «coûteux».

Le bras de fer entre républicains et démocrates dure depuis bientôt deux semaines: 25% des administrations américaines sont paralysées depuis le 22 décembre.

Donald Trump a de nouveau convié les chefs démocrates et républicains du Congrès à la Maison-Blanche, vendredi à la mi-journée, afin de débattre d’une solution. Mais la situation semble profondément enkystée.

Après une rencontre similaire mercredi, qui n’avait débouché sur rien, il avait averti que le shutdown pourrait «durer longtemps».