Le jeune homme, vêtu d'une combinaison de prison orange, a gardé la tête basse et n'a pas semblé avoir de contact visuel avec le juge ou d'autres personnes dans la salle d'audience.

Fusillade en Floride: le suspect silencieux lors de sa comparution

PARKLAND — L'auteur présumé de la fusillade survenue dans une école de la Floride a comparu une fois de plus, lundi, dans le cadre d'une audience de procédure pour déterminer comment les documents juridiques seront traités dans cette affaire.

Nikolas Cruz n'a rien dit lors de cette première comparution en personne devant le tribunal du comté de Broward. Il avait comparu une première fois par vidéoconférence depuis la prison, la semaine dernière.

Le jeune homme, vêtu d'une combinaison de prison orange, a gardé la tête basse et n'a pas semblé avoir de contact visuel avec le juge ou d'autres personnes dans la salle d'audience. Il a toutefois répondu brièvement à quelqu'un dans l'équipe de la défense.

L'audience portait sur les règles qui détermineront comment les documents seront scellés. La juge de circuit Elizabeth Scherer a déclaré qu'elle souhaitait que les documents soient accessibles autant que possible.

Nikolas Cruz est accusé d'avoir tué 17 personnes et d'en avoir blessé tout autant lors de l'attaque survenue mercredi à l'école secondaire Marjory Stoneman Douglas à Parkland, que le suspect avait fréquentée.

Ses avocats ont affirmé que l'individu plaiderait coupable si les procureurs acceptaient de ne pas réclamer la peine de mort. Aucune décision n'a encore été prise à ce sujet.

Cette comparution survient après une fin de semaine chargée pour les survivants de la fusillade, qui ont appelé les élus à resserrer les contrôles sur l'achat d'armes à feu, mesure à laquelle s'oppose le président Donald Trump.

Plusieurs de ces adolescents ont critiqué le président Trump, dont l'élection avait été soutenue par le puissant lobby des armes à feu, représenté par la National Rifle Association (NRA).

Le président a passé la fin de semaine dans son domaine du sud de la Floride, situé à une heure de route de Parkland.

Dans sa seule référence à la tuerie, il a affirmé sur Twitter que la police fédérale «s'était trop concentrée sur l'enquête de la Russie et n'avait pas répondu aux avertissements sur le suspect». Il s'est aussi moqué des démocrates qui n'ont pas resserré les contrôles sur les armes à feu lorsqu'ils étaient majoritaires dans les deux chambres du Congrès.

«Vous êtes le président. Vous êtes censé unir cette nation, et non pas nous diviser», a déclaré l'élève David Hogg, âgé de 17 ans, à l'émission Meet the Press.

«Comment osez-vous?»