Parmi les survivants blessés dans la tragédie, 18 personnes vont se partager la somme de 1,63 million $US.

Fonds de 10,5 M$ pour les victimes de la fusillade de Parkland

FORT LAUDERDALE — Les familles des 17 victimes tuées dans la fusillade de l’école secondaire Marjory Stoneman Douglas, à Parkland en Floride, vont recevoir 400 000 $US chacune grâce à un fonds de soutien de 10,5 millions $US.

Parmi les survivants blessés dans la tragédie, 18 personnes vont se partager la somme de 1,63 million $US.

La Broward Education Foundation et un comité de direction formé pour représenter les victimes de la tragédie du 14 février en ont fait l’annonce lundi.

Ce généreux fonds d’aide a été créé grâce à une campagne de sociofinancement en ligne à laquelle près de 37 000 personnes et entreprises ont contribué.

Ce fonds n’inclut pas les millions de dollars amassés par les élèves avec le mouvement de sensibilisation populaire March for Our Lives.

En plus de l’argent versé aux familles des victimes et aux personnes blessées, les quelque 450 élèves qui se trouvaient dans l’école au moment de la fusillade vont recevoir 2500 $US chacun.

Les autres élèves, au nombre de 1048, qui se trouvaient sur le campus, mais pas dans le même bâtiment que le tireur, vont obtenir la somme de 1000 $US.

Selon un communiqué publié par la fondation, les paiements devraient être versés à partir du 16 juillet.

Pratiquement toutes les demandes de soutien adressées à la fondation ont été acceptées. Sur un total de 1654 demandes, 1517 ont reçu une réponse favorable. Tous les fonds récoltés seront versés aux victimes ou aux familles des victimes.

Andrew Pollack, dont la fille Meadow a été tuée par le tireur, ne veut pas toucher à l’argent de la fondation. Il veut plutôt le redonner aux deux frères et au copain de sa fille.

«Ça va aider mes enfants à démarrer leur vie et ça va faire plaisir à leur soeur», a commenté le père de famille, qui a lui-même récolté 400 000 $US pour bâtir un terrain de jeu en mémoire de sa fille.

D’autres membres des familles des victimes ont dit être à la fois reconnaissants, mais tristes, car rien ne pourra ramener leurs enfants à la vie.

«On ne peut pas mettre un prix sur l’incompétence qui a mené au meurtre de ma fille. Ça me brise le coeur de voir tous ces gens commettre de tels actes et que personne ne soit tenu responsable», a dénoncé Andrew Pollack.